Une vie bien rem­plie

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Maures - Estérel -

Sa­bine Weiss, née en  à Saint-Gin­golph, se prend de pas­sion pour la pho­to­gra­phie dèss a tendre jeu­nesse et ac­quiert un ap­pa­reil avec son ar­gent de poche. Son père la sou­tient dans son choix, et elle ap­prend plus tard la tech­nique au­près d’un pho­to­graphe de stu­dio à Ge­nève. Elle ob­tient son di­plôme en , monte à Pa­ris et de­vient l’as­sis­tante de Willy May­wald. En , elle voyage en Ita­lie et ren­contre le peintre amé­ri­cain Hugh Weiss, qu’elle épouse en . Elle ouvre alors son propre stu­dio. À par­tir de , elle est re­pré­sen­tée par l’Agence Ra­pho, qui gère entre autres le tra­vail de Ro­bert Dois­neau. Elle se lie d’ami­tié avec des per­son­na­li­tés du mi­lieu ar­tis­tique comme Coc­teau, Utrillo, Rouault ou Lar­tigue. Son tra­vail per­son­nel est at­ta­ché à la vie dans son quo­ti­dien, aux émo­tions et aux gens. Elle est l’une des prin­ci­pales re­pré­sen­tantes du cou­rant de la pho­to­gra­phie hu­ma­niste fran­çaise. « Mes pho­tos ex­priment un cer­tain amour que j’ai pour la vie », a-t-elle dé­cla­ré.

En fin de se­maine der­nière, la séance ques­tions­ré­ponses, dans la salle d’ex­po­si­tion, a été très sui­vie.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.