Grève gé­né­rale au Ve­ne­zue­la

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - France / Monde -

Dé­tri­tus, branches d’arbres ou cordes : tout était bon pour dres­ser des bar­ri­cades dans Ca­ra­cas, en par­tie pa­ra­ly­sée, hier, au pre­mier jour d’une grève gé­né­rale de 48 heures contre l’élec­tion di­manche d’une As­sem­blée consti­tuante vou­lue par le pré­sident so­cia­liste Ni­co­las Ma­du­ro. Le même jour, les Etats-Unis an­non­çaient des sanc­tions contre 13 ac­tuels et an­ciens hauts res­pon­sables gou­ver­ne­men­taux vé­né­zué­liens. De nom­breuses rues étaient blo­quées, prin­ci­pa­le­ment dans le sud-est et l’est de la ca­pi­tale vé­né­zué­lienne, bas­tions tra­di­tion­nels de l’op­po­si­tion. « Fi­nie la dic­ta­ture ! », pou­vait-on lire sur des ban­de­roles ac­cro­chées dès six heures du ma­tin à Ca­ra­cas et dans d’autres villes. Les an­ti­cha­vistes (du nom d’Hu­go Cha­vez, pré­sident de 1999 à son dé­cès en 2013, dont l’ac­tuel pré­sident Ni­co­las Ma­du­ro est l’hé­ri­tier) contestent les mo­da­li­tés du scru­tin de di­manche. Ils voient dans ce pro­jet de ré­écrire la Consti­tu­tion un moyen pour M. Ma­du­ro de se cram­pon­ner au pou­voir, contour­ner le Par­le­ment élu, où l’op­po­si­tion est ma­jo­ri­taire, et évi­ter l’élec­tion pré­si­den­tielle de fin 2018. Quelque 70 % des Vé­né­zué­liens sont op­po­sés à l’As­sem­blée consti­tuante, se­lon l’ins­ti­tut de son­dage Da­ta­na­li­sis. A la veille de cette grève, des Vé­né­zué­liens crai­gnant de nou­velles vio­lences avaient soit sto­cké des pro­vi­sions, soit pré­fé­ré quit­ter le pays. Les an­ti­cha­vistes comptent mon­ter en puis­sance au fil de cette se­maine, énième épi­sode d’une crise qui se­coue le pays de­puis la vic­toire de l’op­po­si­tion aux lé­gis­la­tives, fin 2015.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.