Su­perbe en­vol pour les Nuits Clas­siques

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Golfe De Saint-Tropez - S.A.

La pre­mière des trois « Nuits clas­siques », pré­lude au Fes­ti­val de Ra­ma­tuelle, était, jeu­di soir, d’un très haut ni­veau. L’or­chestre phi­lar­mo­nique de Nice, sous la di­rec­tion de Laurent Pe­tit­gi­rard, a don­né un ré­ci­tal d’une grande in­ten­si­té. En pre­mière par­tie, l’en­semble a joué le su­blime concer­to pour vio­lon­celle et or­chestre de Dvo­rak, avec le vio­lon­cel­liste Marc Cop­pey, qui a ému le pu­blic par son jeu tout en finesse et sen­si­bi­li­té. Son dia­logue avec l’or­chestre était pre­nant, et les mu­si­ciens lui ont d’ailleurs, comme le pu­blic, ré­ser­vé une « stan­ding ova­tion » qui s’im­po­sait. Le vir­tuose a ti­ré toute la quin­tes­sence de cet ins­tru­ment ab­so­lu­ment ma­jes­tueux, grave comme en­thou­siaste, sé­rieux comme lé­ger, les «so­los» de Dvo­rak et les «ré­ponses» im­po­santes du phi­lar­mo­nique étant par ailleurs des mo­nu­ments de la mu­sique.

Bee­tho­ven... évi­dem­ment im­pé­rial

La se­conde par­tie du concert fut tout aus­si gran­diose avec la 7e sym­pho­nie de Bee­tho­ven. Laurent Pe­tit­gi­rard a vi­si­ble­ment don­né tout ce qu’il avait en lui pour trans­mettre ce mes­sage de « maître Lud­wig »: on vibre, on fré­mit, on se prend à mé­di­ter sur cer­taines me­sures, en plein concert. C’est toute la ma­gie de la mu­sique.

(Pho­to S.A.)

L’or­chestre phi­lar­mo­nique de Nice et Marc Cop­pey au vio­lon­celle ont en­thou­sis­mé le pu­blic.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.