Grégory: confron­tée à son cou­sin, Mu­rielle Bolle reste sur ses po­si­tions

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - France -

La confron­ta­tion or­ga­ni­sée, hier, à Di­jon entre Mu­rielle Bolle, té­moin clef de l’af­faire Grégory, et un de ses cou­sins n’a pas ap­por­té de per­cée dans l’en­quête, « cha­cun des pro­ta­go­nistes » étant res­té « sur ses po­si­tions », a in­di­qué le pro­cu­reur gé­né­ral Jean-Jacques Bosc.

« Elle ne connaît pas ce pa­rent »

Mu­rielle Bolle « a ré­ité­ré qu’elle n’avait pas fait l’ob­jet de vio­lences », alors que son cou­sin « a confir­mé ses dé­cla­ra­tions », af­fir­mant qu’elle avait été rouée de coups et ame­née par sa fa­mille à re­ve­nir sur son té­moi­gnage in­cri­mi­nant son beau-frère Ber­nard La­roche, a ajou­té le ma­gis­trat, lors d’une courte confé­rence de presse, te­nue à l’is­sue de trois heures de face-à-face. Mu­rielle Bolle a éga­le­ment af­fir­mé qu’elle « ne connais­sait pas » ce pa­rent, « qui est quand même son cou­sin ger­main », a re­le­vé le pro­cu­reur. « On est pa­role contre pa­role », a dé­cla­ré aux jour­na­listes Me Jean-Chris­tophe Ty­mocz­ko, qui dé­fend le cou­sin de Mu­rielle Bolle, en­ten­du pour la pre­mière fois fin juin, 32 ans après le crime.

« Le cou­sin est un té­moin cré­dible »

« Les deux dis­cours ne concordent pas. De ce cô­té-là, on n’a pas beau­coup avan­cé », a ré­su­mé Me JeanPaul Teis­son­nière, l’un des avo­cats de Mu­rielle Bolle. « Le my­tho­mane a en­core frap­pé », a ren­ché­ri un autre de ses conseils, Me Chris­tophe Bal­lo­rin. Se­lon le pro­cu­reur gé­né­ral, qui a ju­gé que le cou­sin était un té­moin « cré­dible », « l’in­for­ma­tion (ju­di­ciaire) se pour­suit. Il y a une com­mis­sion ro­ga­toire et les gen­darmes pour­suivent les in­ves­ti­ga­tions ».

(Pho­to AFP)

Jean-Paul Teis­son­nière, l’avo­cat de Mme Bolle a dé­cla­ré que les deux dis­cours ne concordent pas.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.