Sé­che­resse: les Va­rois priés d’éco­no­mi­ser l’eau

Des me­sures de res­tric­tion ont été adop­tées pour lut­ter contre les ef­fets de la sé­che­resse sur la res­source en eau. La­vages, ar­ro­sages, pis­cine… Les règles sont di­ver­se­ment ap­pré­ciées

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Var - ÉRIC MARMOTTANS emar­mot­tans@ni­ce­ma­tin.fr

Oh ras­su­rez-vous, on ne boit que du vin blanc ! », plai­santent ces deux tou­ristes lyon­nais croi­sés hier après-mi­di, à l’ombre des pla­tanes du Re­vest-les-Eaux. La com­mune au nom si évo­ca­teur fait par­tie des cin­quante-deux villes et villages du dé­par­te­ment pla­cés de­puis ven­dre­di en « alerte sé­che­resse ». Les fleuves cô­tiers va­rois, mais aus­si cer­taines ri­vières par­ta­gées avec les Bouches-du-Rhône, ont at­teint des ni­veaux pré­oc­cu­pants, se­lon la pré­fec­ture. Les dé­bits de ces cours d’eau souffrent du manque de pluie ob­ser­vé de­puis sep­tembre 2016. Par consé­quent, un ar­rê­té du pré­fet pré­co­ni­sant des me­sures de res­tric­tion (lire ci-des­sous) se­ra af­fi­ché dans les mai­ries concer­nées à par­tir de de­main.

« Une ques­tion de ci­visme »

« Ça fait plu­sieurs se­maines qu’on l’ap­plique dé­jà », com­mente Étienne Hou­bron, qui pen­sait que la ré­gle­men­ta­tion tem­po­raire était en­trée en vi­gueur dès le dé­but de l’été – l’en­semble du Var a ef­fec­ti­ve­ment été pla­cé en si­tua­tion de « vi­gi­lance sé­che­resse » dès le 18 juin, mais sans me­sure contrai­gnante. Ce Sol­liès-Pon­tois est char­gé de l’en­tre­tien d’un cam­ping au Pra­det : « On vé­ri­fie qu’il n’y a pas de fuites d’eau, no­tam­ment au ni­veau des chasses dans les toi­lettes, ex­plique-t-il, un mé­ca­nisme qui se bloque peut faire perdre beau­coup de mètres cubes… » L’ar­ro­sage est aus­si res­treint. « La vé­gé­ta­tion en souffre, mais on res­pecte les règles. C’est une ques­tion de ci­visme et c’est jus­ti­fié », conclut Étienne Hou­bron avant de fi­ler à l’hô­tel de ville du Re­vest pour un ma­riage. Ch­ris­tian Lanes est aus­si de Sol­liès-Pont, il par­ti­cipe éga­le­ment à ce ma­riage au Re­vest hier, mais il ne par­tage pas du tout cet avis. « Je ne vais pas lais­ser cre­ver mon jar­din », pré­vient-il. De toute fa­çon, cet an­cien opé­ra­teur ra­dio de la Ma­rine n’a pas de pe­louse à en­tre­te­nir. « Il n’y a pas de ga­zon dans le Mi­di, c’est un truc de Pa­ri­sien.»

« Un pro­blème de “Pa­ri­siens”»

D’ailleurs, avance-t-il, « tous [ces pro­blèmes de res­sources en eau] viennent des normes eu­ro­péennes et des “Pa­ri­siens”. Pen­dant des siècles, on a vé­cu sans eau, les an­ciens sa­vaient faire des ci­ternes en­ter­rées (pour sto­cker les eaux de pluies, Ndlr) et les ca­naux étaient uti­li­sés pour ir­ri­guer les terres agri­coles, pas pour rem­plir des pis­cines ou ar­ro­ser des golfs. Vous n’avez qu’à lire Ma­non des Sources, les gens sa­vaient vivre dans des col­lines très sèches », peste-t-il. «La sé­che­resse, c’est comme les inon­da­tions, ce­la fait par­tie de l’exu­bé­rance pro­ven­çale, c’est notre pa­tri­moine (sic).» Se­lon ce Va­rois aux ori­gines ca­ta­lanes et aux idées tran­chées, le manque d’eau se­rait surtout à mettre en re­la­tion avec «une po­pu­la­tion qui ne fait que croître et le tou­risme. On va en ar­ri­ver à faire des quo­tas de tou­ristes. À par­tir d’un cer­tain nombre, on fer­me­ra la route à Avignon et on leur di­ra “re­ve­nez le mois pro­chain!”. » Pas sûr que cette idée soit en­vi­sa­gée par les au­to­ri­tés qui jus­ti­fient les me­sures de res­tric­tion par « la pré­ser­va­tion des usages prio­ri­taires, dont en pre­mier lieu la san­té, la sé­cu­ri­té ci­vile, l’ap­pro­vi­sion­ne­ment en eau po­table et la pré­ser­va­tion des éco­sys­tèmes aqua­tiques ».

(Pho­to E. M.)

Au Re­vest-les-Eaux, comme dans  autres com­munes varoises, des me­sures de res­tric­tion d’uti­li­sa­tion de l’eau ont été prises. Le reste du dé­par­te­ment est ap­pe­lé à « une ges­tion éco­nome ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.