Ré­formes ju­di­ciaires en Po­logne : le bras de fer entre l’Union Eu­ro­péenne et Var­so­vie s’in­ten­si­fie

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - France / Monde -

« La Com­mis­sion eu­ro­péenne a lan­cé une pro­cé­dure d’in­frac­tion contre la Po­logne, par une lettre de no­ti­fi­ca­tion for­melle, à la suite de la pu­bli­ca­tion dans le Jour­nal of­fi­ciel po­lo­nais de la loi sur l’or­ga­ni­sa­tion des ju­ri­dic­tions de droit com­mun le ven­dre­di 28 juillet. » Le bras de fer s’in­ten­si­fie entre Bruxelles et Var­so­vie. L’exé­cu­tif eu­ro­péen a don­né un mois à la Po­logne pour ré­pondre à sa lettre de mise en de­meure. Si la ré­ponse ne sa­tis­fait pas la Com­mis­sion, elle peut alors adres­ser un « avis mo­ti­vé » à Var­so­vie avant l’éven­tuelle sai­sine de la Cour de jus­tice de l’Union eu­ro­péenne (CJUE).

« La Com­mis­sion s’ef­force de trou­ver des pré­textes »

La Com­mis­sion avait aver­ti mer­cre­di qu’elle al­lait dé­clen­cher cette pro­cé­dure d’in­frac­tion – en­ga­gée contre un État membre qui ne met pas en oeuvre le droit de l’Union et pou­vant conduire à des sanc­tions fi­nan­cières – dès pu­bli­ca­tion de la loi sur les tri­bu­naux or­di­naires. À Var­so­vie, Kr­zysz­tof Szc­zers­ki, chef de ca­bi­net du pré­sident An­dr­zej Du­da, a es­ti­mé que «la Com­mis­sion s’ef­force de trou­ver des pré­textes pour prou­ver qu’elle est com­pé­tente sur des ques­tions sur les­quelles, très clai­re­ment, elle ne l’est pas ». « L’or­ga­ni­sa­tion des tri­bu­naux re­lève des com­pé­tences des États membres » et à ce titre le lan­ce­ment par la Com­mis­sion de la pro­cé­dure est « in­fon­dé », a de son cô­té dé­cla­ré le vi­ce­mi­nistre po­lo­nais des Af­faires étran­gères char­gé des af­faires eu­ro­péennes, Kon­rad Szy­mans­ki.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.