Es­cro­que­rie aux pièces d’or : un ap­pel à vic­times en Pa­ca

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Var - E.M.

Les vic­times ont été ap­pâ­tées par des offres sur un site de pe­tites an­nonces. Elles pen­saient prendre ren­dez-vous avec un vé­ri­table ven­deur d’or. D’ailleurs, ce­lui-ci se pré­sen­tait comme conve­nu avec un pe­tit sac conte­nant des pièces d’or… Sauf qu’une fois la tran­sac­tion réa­li­sée (au­tour de   eu­ros), les ac­qué­reurs re­par­taient, sans s’en rendre compte, avec un sac de sub­sti­tu­tion. À l’in­té­rieur : de simples plombs pour la pêche ! Les gen­darmes, avec le concours du GIGN, ont in­ter­pel­lé la se­maine der­nière deux in­di­vi­dus sur le point d’en­cais­ser de cette ma­nière   francs suisses, dans une ville du Bas-Rhin. Les  pièces d’or qui ser­vaient d’ap­pât ont été sai­sies. C’est le fruit d’une en­quête, en par­tie sur In­ter­net, ini­tiée en  après une pre­mière plainte dé­po­sée dans la Marne. De­puis, d’autres vic­times ont été iden­ti­fiées dans dif­fé­rentes ré­gions, pour un pré­ju­dice cu­mu­lé su­pé­rieur à   eu­ros. Les en­quê­teurs avancent l’hy­po­thèse que tous les ache­teurs lé­sés ne se sont pas ma­ni­fes­tés. Il s’agit de per­sonnes qui cher­chaient « un pla­ce­ment dis­cret et par­fois hon­teuses d’avoir été rou­lées », sou­ligne la gen­dar­me­rie. D’autres com­plices pour­raient éga­le­ment avoir sé­vi, no­tam­ment dans le sud de la France. La gen­dar­me­rie in­vite donc les vic­times éven­tuelles à se ma­ni­fes­ter au­près de la bri­gade la plus proche… En at­ten­dant, les sus­pects ont été mis en exa­men et pla­cés en dé­ten­tion pro­vi­soire.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.