L’ou­ver­ture an­ti­ci­pée de la chasse main­te­nue ce mar­di

Ni les ré­cents in­cen­dies ni la de­mande de sus­pen­sion ré­cla­mée par la fon­da­tion Bri­gitte Bar­dot au mi­nis­tère de l’Éco­lo­gie n’au­ront re­pous­sé la date d’ou­ver­ture des bat­tues de ré­gu­la­tion du san­glier

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Var -

Après les in­cen­dies qui ont ra­va­gé près de 4 000 hec­tares de fo­rêt va­roise (500 à La Croix-Val­mer, 1 600 à Bor­mesles-Mi­mo­sas et 1 700 à Ar­tigues), le dé­par­te­ment com­mence tout juste à pan­ser ses plaies. Tant en ce qui concerne sa faune que sa flore. Et la fon­da­tion Bri­gitte Bar­dot a sou­le­vé ven­dre­di der­nier un autre pro­blème, par le biais d’une lettre ou­verte adres­sée au mi­nistre de la Tran­si­tion éco­lo­gique et so­li­daire (notre édi­tion du 29 juillet) .Le porte-pa­role de l’as­so­cia­tion de­man­dait à Ni­co­las Hu­lot « d’in­ter­ve­nir im­mé­dia­te­ment au­près des fé­dé­ra­tions de chasse afin de mettre en place un mo­ra­toire pour ai­der la faune à ne pas su­bir, en plus de la des­truc­tion de son ha­bi­tat, une nou­velle me­nace qui lui se­rait fa­tale. »

« Si­tua­tion in­quié­tante »

Ce mar­di 1er août marque en ef­fet l’ou­ver­ture an­ti­ci­pée de la chasse en bat­tue du san­glier, jus­qu’au 8 sep­tembre (lire l’ar­rê­té pré­fec­to­ral ci-contre). In­for­mée de cette ini­tia­tive de la fon­da­tion, la fé­dé­ra­tion dé­par­te­men­tale de chasse n’en a pas été af­fec­tée, et pour cause : « Nous sommes des ci­toyens comme les autres, re­lève Marc Meis­sel, le pa­tron des chas­seurs va­rois. L’ac­cès y étant ac­tuel­le­ment in­ter­dit, nous ne pé­né­trons pas dans les mas­sifs. Nous ne sommes pas ir­res­pon­sables ! » « Main­te­nant, cette si­tua­tion est in­quié­tante, pour­suit-il. Parce que cette pé­riode de chasse a pour vo­ca­tion de lut­ter contre les dé­gâts oc­ca­sion­nés ré­gu­liè­re­ment par les san­gliers, à cette époque de l’an­née, dans les zones culti­vées, sou­vent au plus près des vignes. Si nous ne pou­vions pas chas­ser, les san­gliers pro­vo­que­raient de nou­veaux dé­gâts. »

« Main­tien jus­ti­fié »

Du cô­té des ser­vices de l’État, pas plus la lettre ou­verte de la fon­da­tion Bri­gitte Bar­dot que les ré­cents in­cen­dies ne doivent conduire à une mo­di­fi­ca­tion quel­conque du ca­len­drier de la chasse cet été. «Le san­glier pro­li­fère dans nos fo­rêts et reste un ani­mal nui­sible qu’il convient de ré­gu­ler, note ain­si Da­vid Bar­jon, di­rec­teur de la Di­rec­tion dé­par­te­men­tale des ter­ri­toires et de la mer (DDTM) du Var. Ce ne sont pas les ré­cents in­cen­dies qui l’au­ront fait fuir. Le main­tien de l’ou­ver­ture de ce mar­di est d’au­tant plus jus­ti­fié que, pour dra­ma­tiques qu’ils puissent pa­raître, car ils se sont pro­duits sur des ter­ri­toires em­blé­ma­tiques du Var, les in­cen­dies de la se­maine der­nière re­pré­sentent moins de 2 % de la sur­face boi­sée de notre dé­par­te­ment.Main­te­nant, nous se­rons très at­ten­tifs à l’évo­lu­tion de la si­tua­tion des zones en li­sière, entre les mas­sifs et les vignes, que vont par­cou­rir les chas­seurs. Et, si les don­nées cy­né­gé­tiques pré­cises sont re­le­vées sur une es­pèce me­na­cée, on pour­ra ima­gi­ner li­mi­ter ou sus­pendre l’ac­ti­vi­té. En at­ten­dant, il faut ré­gu­ler la po­pu­la­tion de san­gliers, qui fait beau­coup de dé­gâts. » «Pour re­ve­nir en­fin à la de­mande for­mu­lée par la fon­da­tion Bri­gitte Bar­dot, conti­nue le tech­ni­cien, elle consti­tue celle d’un mo­ra­toire sur la chasse en gé­né­ral dans le Sud-Est, et ne concerne pas spé­ci­fi­que­ment cette ou­ver­ture du 1er août. » L’ou­ver­ture an­ti­ci­pée au­ra donc lieu dès ce mar­di au le­ver du jour, et jus­qu’à 10 h, dans les zones de dé­gâts cau­sés par les san­gliers.

D. Z. dzai­toun@ni­ce­ma­tin.fr

(Pho­to doc. Ph. A.)

Les san­gliers, qui se rap­prochent de plus en plus des zones culti­vées, causent de nom­breux dé­gâts. La chasse an­ti­ci­pée ou­verte ce ma­tin de­vrait par­ti­ci­per à ré­gu­ler leur pro­li­fé­ra­tion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.