Con­fé­dé­ra­tion pay­sanne: «Les dé­gâts de san­gliers, y’en a as­sez ! »

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Var -

La Con­fé­dé­ra­tion pay­sanne du Var ne cesse de le ré­pé­ter : « Les dé­gâts de san­gliers: y’en a as­sez!» « Par dif­fé­rents biais, nous avons ten­té de nous faire en­tendre, ex­pliquent ses re­pré­sen­tants, ba­sés au Can­netdes-Maures. Au­près du pré­fet, de la fé­dé­ra­tion de chasse du Var, au sein de la Com­mis­sion dé­par­te­men­tale de chasse et faune sau­vage, en vain... Les pay­sans et pay­sannes su­bissent en cette sai­son de nom­breux dé­gâts dans leur culture et les me­sures de chasse et de pré­ven­tion semblent in­ef­fi­caces, sans par­ler des in­dem­ni­sa­tions qui ne couvrent pas les pertes en­gen­drées. » Et de ci­ter cer­tains té­moi­gnages d’adhé­rents : « Toutes les nuits j’en­tends les san­gliers, je sais que je re­trou­ve­rai des dé­gâts tous les ma­tins dans mes cultures… Je suis im­puis­sant face à tout ça et c’est un vé­ri­table par­cours du com­bat­tant si je sou­haite ob­te­nir des in­dem­ni­sa­tions alors… je laisse faire ! » Fa­bien et Alexan­dra, pay­sans à Tour­tour, s’in­ter­rogent : « Com­bien de temps pou­vons-nous te­nir lorsque les fruits et lé­gumes de notre tra­vail sont ra­va­gés? Cul­ti­vons-nous pour nour­rir les san­gliers ou nos conci­toyens ? » La Con­fé­dé­ra­tion pay­sanne de­mande que « le san­glier reste clas­sé nui­sible toute l’an­née ; que le nour­ris­sage et l’agrai­nage ne soient pas au­to­ri­sés ; que l’on puisse pié­ger les san­gliers avec des cages, comme dans le dé­par­te­ment du Gard qui a ob­te­nu une dé­ro­ga­tion à l’ar­rê­té mi­nis­té­riel pour ex­pé­ri­men­ter cette for­mule ; que les tirs d’été et tirs de ré­gu­la­tion ne soient pas pris en charge par des chas­seurs pour qui il s’agit d’une ac­ti­vi­té de loi­sir, mais par des pro­fes­sion­nels payés par l’État pour as­su­rer la ré­gu­la­tion de l’es­pèce ; que les ba­rèmes d’in­dem­ni­sa­tion prennent en compte les prix pra­ti­qués en cir­cuits courts et en agri­cul­ture bio­lo­gique. » « La si­tua­tion ne peut plus du­rer, et nous sou­hai­tons faire prendre conscience au plus grand nombre de la pro­blé­ma­tique à la­quelle sont confron­tés les pay­sans tous les jours et mon­trer les dé­gâts que peuvent en­gen­drer les san­gliers dans les cultures. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.