« Elle ado­rait faire la cui­sine »

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - France - ALAIN GRAS­SET

Le pro­duc­teur Do­mi­nique Bes­ne­hard a bien connu Jeanne Mo­reau, dont il a été long­temps l’agent. Il dé­voile ses sou­ve­nirs. « Une femme de ca­rac­tère. À la fois gé­niale comme ac­trice c’est une évi­dence, vo­lon­taire parce qu’elle ne lâ­chait rien, et sé­vère sou­vent car elle était dure avec les gens du mé­tier. J’étais di­rec­teur de cas­ting lorsque j’ai fait sa connais­sance dans les an­nées Qua­tre­vingt-dix. Mal­gré son sta­tut de star à l’époque, Jeanne Mo­reau avait alors en­vie de tra­vailler avec des jeunes met­teurs en scène. Elle vou­lait être leur Pyg­ma­lion. Elle a dit oui à un dé­bu­tant, An­toine Per­set pour La Nuit de l’océan et don­nait la ré­plique à Pierre-Loup Ra­jot, un jeune co­mé­dien qu’elle ai­mait beau­coup. Je l’ai pro­po­sé à Laurent Hey­ne­mann pour La Vieille qui mar­chait dans la mer avec Mi­chel Ser­rault. Elle y était in­croya­ble­ment gé­niale et a dé­cro­ché le Cé­sar de la meilleure ac­trice en . Puis, quand je suis de­ve­nu pro­duc­teur, Jeanne vou­lait que je reste son agent. J’ai ac­cep­té de m’oc­cu­per d’elle et de Béa­trice Dalle uni­que­ment. On pre­nait des pe­tits-dé­jeu­ners dans une bras­se­rie près de la place des Ternes à Pa­ris

ar­ron­dis­se­ment) et là, je dé­cou­vrais une autre Jeanne. Elle me par­lait de la cui­sine qu’elle fai­sait beau­coup pour ses amis. Ça lui ve­nait de son père qui avait été le pa­tron de La Plage d’or, un res­tau­rant de Pi­galle. Elle m’évo­quait ses sou­ve­nirs avec ses amants avec hu­mour. Je l’ai mal­heu­reu­se­ment peu vu ces der­niers mois parce qu’elle était souf­frante et très so­li­taire. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.