J- pour la Fight Night à la Ci­ta­delle

La cin­quième édi­tion de la grande soi­rée de com­bats sur le ring de la Ci­ta­delle au­ra lieu ven­dre­di soir. Pre­mier coup de gong à 21 h 30. Spec­tacle as­su­ré sur et au­tour du ring

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Front Page - G.C.

Une Ci­ta­delle scin­tillante. Sen­ti­nelle du Golfe de SaintT­ro­pez. Pa­rée de ses plus beaux atours l’es­pace d’une soi­rée, celle de ven­dre­di soir, ou beau­té, grâce, vi­ri­li­té et vio­lence vont s’en­tre­la­cer l’es­pace de sept com­bats de­vant les re­gards de plus d’un mil­lier de per­sonnes. C’est ce­la la Fight Night cin­quième du nom. Vous ai­me­riez être de la fête mais vous hé­si­tez en­core. Alors, dé­cou­vrez quatre vé­ri­tables rai­sons de vi­brer sur le toit de la ci­té tro­pé­zienne. 1 Un cadre juste idyl­lique Le ring est po­sé au bord d’une nuée de tables, dos à la mer dont le cla­po­tis vient swin­guer avec le cla­que­ment du cuir des gants sur le corps des ath­lètes. La­ser et led illu­minent le lieu, se glis­sant entre les vieilles pierres des rem­parts et des murs du mu­sée de la ma­rine. Ara­besques so­laires sou­li­gnant com­bien il est pos­sible de scel­ler, le temps de quelques heures, l’union im­pro­bable du sport, de la culture et de l’his­toire. 2 Au ren­dez­vous des ar­tistes La Fight est la soi­rée de l’été par ex­cel­lence. Le ren­contre des ar­tistes. Des stars. Comme Sil­ves­ter Stal­lone en 2014, Mi­ckey Rourke l’an pas­sé et bien d’autres. Quant à la cu­vée 2017, elle se­ra juste exceptionnelle. Un rap­peur au mi­cro, des ve­dettes du ci­né­ma, de la té­lé­vi­sion et des spor­tifs d’ex­cep­tion comme Jé­rôme Le Ban­ner sont an­non­cées. Mais, comme se plaît à le dire l’or­ga­ni­sa­teur Oli­vier Mul­ler : « Au­cun nom ne se­ra di­vul­gué. Mais at­ten­dez­vous à de belles sur­prises. » 3 Des com­bats de ti­tans Entre les quatre cordes du ring, les af­fron­te­ments se­ront d’une in­ten­si­té rare. Lo­gique. Lorsque deux hommes aus­si im­po­sants que l’en­fant du pays, Greg To­ny, et son mètre quatre-vingt­quinze pour un poids de corps de plus de 120 kg, et l’amé­ri­cain Bob Sapp (2 mètres pour 160 kg) s’af­frontent. Le choc ne peut qu’être ex­plo­sif. Idem entre Il­lun­ga et Sus­per­re­gui qui to­ta­lisent à eux deux la ba­ga­telle de 70 suc­cès par Ko. Ajou­tez-y un cham­pion­nat du monde avec le spec­ta­cu­laire Yo­han Li­don sur­nom­mé le bû­che­ron et cinq autres face-à-face his­toire de par­fu­mer l’em­brun ma­rin à l’adré­na­line. 4

Re­pas gas­tro­no­mique et ef­fets spé­ciaux Le sou­per se­ra, comme à chaque édi­tion, très haut de gamme et ac­com­pa­gné de vins du pays en to­tale har­mo­nie avec les mets pro­po­sés. Et, outre les as­sauts : la mu­sique, les ar­ri­vées de per­son­na­li­tés par les airs et di­verses ani­ma­tions scé­niques vont ryth­mer la nuit. De quoi vous as­su­rer de faire le plein de grands sou­ve­nirs. Ré­ser­va­tions au ..... ou sur www.fight­nights.pro. Ta­rifs : place gra­dins à  eu­ros ; re­pas table rouge à  eu­ros et re­pas table bleue à  eu­ros.

(Photos ar­chives G.C.)

L’ar­ri­vée des com­bat­tants.

La pré­sence sur­prise de Mi­ckey Rourke avait fait sen­sa­tion l’an­née der­nière.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.