STX: Pa­ris et Rome se tendent la main

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - France/monde -

L’Ita­lie et la France se sont en­ga­gées hier à trou­ver une is­sue po­si­tive à la crise née entre les deux pays après la na­tio­na­li­sa­tion du chan­tier na­val STX France, pour­tant pro­mis à l’Ita­lien Fin­can­tie­ri. «Les gou­ver­ne­ments ita­lien et fran­çais ex­priment leur vo­lon­té com­mune de sur­mon­ter leurs di­ver­gences [...] », in­dique le texte d’une dé­cla­ra­tion com­mune, ren­due pu­blique après une ren­contre à Rome entre le mi­nistre ita­lien des Fi­nances Pier Car­lo Pa­doan et son ho­mo­logue fran­çais Bru­no Le Maire. Les deux gou­ver­ne­ments se sont don­né jus­qu’au 27’sep­tembre, date d’un som­met entre le pré­sident fran­çais Em­ma­nuel Ma­cron et le chef du gou­ver­ne­ment ita­lien Pao­lo Gen­ti­lo­ni, pour ten­ter de trou­ver une so­lu­tion «ré­ci­pro­que­ment ac­cep­table ». Au coeur de cette crise : la dé­ci­sion d’Em­ma­nuel Ma­cron de rou­vrir le dos­sier et ré­vi­ser le pacte d’ac­tion­naires, en pro­po­sant à l’Ita­lie un ac­cord 50-50, ce qu’elle re­fuse, ré­cla­mant la ma­jo­ri­té ab­so­lue du ca­pi­tal du chan­tier fran­çais.

(1)

Créer l’Air­bus de l’in­dus­trie na­vale

La ren­contre d’hier n’a pas per­mis de trou­ver un ac­cord sur ce point cru­cial. Mais la France s’est en­ga­gée à ne pas re­cher­cher d’autres ac­tion­naires d’ici le 27 sep­tembre et à consi­dé­rer Fin­can­tie­ri comme «son op­tion privilégiée» pour l’ave­nir de STX France. Bru­no Le Maire s’est dit prêt à re­ve­nir à Rome avant le som­met fran­co-ita­lien du 27 pour ten­ter d’apla­nir ces di­ver­gences, mais aus­si avan­cer de ma­nière plus gé­né­rale sur le dos­sier de la co­opé­ra­tion dans le do­maine na­val entre les deux pays. L’idée est de « bâ­tir l’équi­valent de ce que nous avons su faire dans le do­maine de l’aé­ro­nau­tique avec Air­bus », a-til ex­pli­qué. Et d’es­ti­mer qu’unis, les deux pays ont «la pos­si­bi­li­té dans les an­nées qui viennent de construire le pre­mier groupe in­dus­triel na­val mon­dial ».

1. L’ac­cord conclu sous Fran­çois Hol­lande pré­voyait de confier 48 % du ca­pi­tal de STX France à Fin­can­tie­ri et quelque 6 % à une fon­da­tion ba­sée à Trieste, où est éga­le­ment ins­tal­lé le groupe ita­lien.

(Photo MaxPPP/EPA)

Le mi­nistre de l’Éco­no­mie, Bru­no Le Maire, a ren­con­tré hier à Rome son ho­mo­logue ita­lien, Pier Car­lo Pa­doan, pour désa­mor­cer cette crise fran­co-ita­lienne.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.