« Je suis fa­ti­gué de n’avoir à me sou­cier que de moi »

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Le Journal L'ete -

Dis­cret sur sa fian­cée, Fran­çaise jeune et blonde qui ne le quitte pas d’une se­melle,Asaf Avi­dan a dé­jà évo­qué ce « grand amour » à l’oc­ca­sion de sa tour­née. On s’au­to­rise donc une ques­tion sur son éven­tuel dé­sir de pa­ter­ni­té. « Oui, j’es­père vrai­ment avoir un en­fant un jour.Voir un pe­tit être gran­dir, s’ou­vrir à la vie et dé­ve­lop­per sa propre per­son­na­li­té, je crois que c’est quelque chose de ma­gni­fique. » « Je suis fa­ti­gué de n’avoir à me sou­cier que de moi », in­siste Asaf. « Même quand on a quel­qu’un dans son coeur, c’est for­cé­ment un amour pro­fon­dé­ment différent de ce­lui que l’on éprouve pour ses en­fants. J’ai très en­vie de res­sen­tir cette res­pon­sa­bi­li­té. Sa­voir qu’un être dé­pend de soi, ça doit re­mettre la tête sur les épaules. » Une quête de trans­mis­sion ou d’im­mor­ta­li­té ? « Cer­tai­ne­ment pas. Pro­je­ter sur sa des­cen­dance nos rêves ou nos fan­tasmes, ce n’est pas très rai­son­nable. En tout cas, je n’au­rai pas un en­fant pour cette rai­son-là. Pour d’autres rai­sons tout aus­si égoïstes, mais pas celle-là. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.