De chèvre de Tho­mas

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Le Journal L'ete -

temps, il le consacre à la vente sur les mar­chés. Sans ou­blier la fa­bri­ca­tion, bien sûr. « Pas­sées les dif­fé­rentes étapes de caillage, d’égout­tage et de ré­es­sayage, on ob­tient un fro­mage au bout de 96 heures. Nous pro­po­sons plu­sieurs types de chèvres, plus ou moins af­fi­nés : le cré­meux, le de­mi-sec, et le sec. » Du prin­temps à l’au­tomne, il pro­duit aus­si des yaourts et des tommes. Et il n’est pas prêt de s’ar­rê­ter. « Je compte faire ça en­core long­temps, tou­jours en tra­vaillant le plus na­tu­rel­le­ment pos­sible. Le fait que les clients me disent que mon fro­mage est bon, c’est ma grande sa­tis­fac­tion. » La Bas­tide Sol­liès - Quar­tier Grand Col­le­fat à Am­pus. Vente di­recte sur ren­dez-vous. Rens. : 04.94.70.97.42.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.