Au nom de la mer

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Sports - MATHÉO GESLAN

Ju­lien Pru­den­cio fait par­tie de ces spor­tifs ad­dicts des sports ex­trêmes. À la re­cherche conti­nuel­le­ment de fortes pous­sées d’adré­na­line. Après avoir pas­sé son ado­les­cence à jon­gler entre le ska­te­board, le surf et le wa­ke­board, le jeune homme de 19 ans a trou­vé la dis­ci­pline par­faite pour lui, al­liant ces trois sports : le wa­ke­surf. Le but du jeu est simple à com­prendre: un sur­feur glisse sur la vague pro­duite par un ba­teau sans être at­ta­ché à ce der­nier (sauf pour le dé­part). « On a une vague par­faite, on surfe le temps qu’on veut, on fait des fi­gures et les sen­sa­tions sont gé­niales », sou­rit l’in­té­res­sé. Dé­but juillet au Grau-du-Roi (Ca­margue), ce­lui qui ha­bite à SaintRa­phaël de­ve­nait cham­pion du monde de wa­ke­surf 2 017, ca­té­go­rie ama­teur, lors du Fes­ti­val In­ter­na­tio­nal des Sports Ex­trêmes (FISE). « Dans ma ca­té­go­rie, on était une tren­taine. J’ai réus­si à faire toutes les fi­gures que je par­ve­nais à ef­fec­tuer pen­dant mes en­traî­ne­ments. En quarts de fi­nale, j’étais clas­sé 3e. En fi­nale, on était huit, j’ai fait un run dont j’étais très content mais je ne sa­vais pas si ce­la al­lait suf­fire pour rem­por­ter le cham­pion­nat. Et j’étais très fier quand on m’a an­non­cé la bonne nou­velle » ra­conte-t-il. On peut le com­prendre. Une énorme prouesse, tout juste un an après avoir dé­cou­vert la dis­ci­pline. « J’ef­fec­tuais un stage l’été der­nier pour être mo­ni­teur de wa­ke­board à Man­de­lieu Fun Spot. Dans cette base nau­tique, j’ai donc dé­cou­vert le wa­ke­surf au­près de Maxi­mi­lian Kaw­lath. Il m’a pris sous son aile, j’ai com­men­cé à pro­gres­ser et je me suis ins­crit aux com­pé­ti­tions», se sou­vient Ju­lien. De la dé­ter­mi­na­tion, il en fal­lait pour par­tir tous les ma­tins, à la fraîche, vers 5 heures afin de dis­po­ser de bonnes condi­tions. Main­te­nant, le wa­ke­surf est om­ni­pré­sent dans la vie de Ju­lien, qui s’en­traîne 4 à 5 ma­tins par se­maine, en pa­ral­lèle de ses ac­ti­vi­tés de mo­ni­teur de wa­ke­board et de ven­deur dans un surf shop à Fré­jus. Un em­ploi du temps plus que char­gé pour un gar­çon tout juste adulte. « Cet été, il n’y au­ra clai­re­ment pas de place pour les va­cances » ,ex­plique-t-il sans au­cune once d’amer­tume. Mais si le Ra­phaë­lois est au­tant hy­per­ac­tif, c’est qu’il a une idée der­rière la tête. Ju­lien est ef­fec­ti­ve­ment por­teur d’un pro­jet qui en dit long sur son am­bi­tion : « Mon ob­jec­tif est d’avoir mon propre ba­teau qui peut faire une vague de wa­ke­surf, pour être pro­fes­seur de wa­ke­surf le ma­tin, et l’après-mi­di pro­po­ser de la bouée trac­tée.» Le cham­pion du monde se donne jus­qu’à l’été pro­chain pour mon­ter son pro­jet. « À Saint-Ra­phaël, il n’y a pas d’école de wa­ke­board, ski nau­tique et wa­ke­surf. Il y a une base nau­tique mais qui fait que de la bouée trac­tée, et mon ob­jec­tif est de pro­po­ser aux centres aé­rés et aux écoles d’ap­prendre à pra­ti­quer ces dif­fé­rentes dis­ci­plines », ob­serve ce­lui qui a donc l’in­ten­tion de res­ter dans le Var, sur sa terre. « Je suis né ici. Il n’y a pas beau­coup de jeunes, on se connaît tous. J’ai en­vie de créer ce pro­jet dans cette ré­gion où il y a ma fa­mille, mes amis. Je pour­rais avoir dé­jà une clien­tèle », dé­ve­loppe-t-il. Ju­lien reste un com­pé­ti­teur et son ac­ti­vi­té lui per­met­trait de pro­gres­ser éga­le­ment plus ra­pi­de­ment : « Si j’ai mon propre ba­teau, je pour­rais m’en­traî­ner en­core plus et ça me coû­te­rait moins cher ». D’ici à la nais­sance de son pro­jet, Ju­lien a de grosses échéances spor­tives, avec de nou­veaux cham­pion­nats du monde. « Il y a plu­sieurs sé­ries pour les cham­pion­nats du monde dans toute l’Eu­rope et on cu­mule des points. J’ai rem­por­té celle au Grau-du-Roi et j’en ai une nou­velle en Suisse, en sep­tembre », se pro­jette le jeune cham­pion. Si Ju­lien a as­sez de points, il se ren­dra aux États-Unis en no­vembre pro­chain pour l’étape fi­nale. De quoi le mo­ti­ver pour dé­pas­ser ses li­mites, même s’il connaît dé­jà la re­cette du suc­cès…

(Photos DR)

Âgé de  ans, le Ra­phaë­lois a rem­por­té les cham­pion­nats du monde de wa­ke­surf ama­teur dé­but juillet.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.