Ala­gna, ses plus beaux duos sur France 3

Le cé­lèbre té­nor re­vient sur ses mo­ments de par­tage avec des ar­tistes ly­riques ou de va­rié­té

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Détente - PROPOS RE­CUEILLIS PAR ISA­BELLE MERMIN

Ro­ber­to Ala­gna a triom­phé dans « Tu­ran­dot » à Londres et le 16 juillet dans Car­men, à l’Opé­ra Bas­tille (à voir sur Cul­tu­re­box). Le té­nor pas­sion­né com­mente ses plus beaux duos de la scène ly­rique et de la va­rié­té dans un flo­ri­lège très réus­si, sur France 3.

Qui a sé­lec­tion­né vos plus beaux duos ?

C’est France Té­lé­vi­sions. Je les re­mer­cie pour ce nou­veau show. J’ai pu com­men­ter ces duos qui sont au­tant de ren­contres, d’ami­tiés avec quelque chose d’amou­reux dans l’échange. Je pense au duo sur Li­ber­tà, titre écrit par mon frère Da­vid, avec ma femme Alek­san­dra Kur­zak [so­pra­no po­lo­naise, ndlr], à ceux avec la mez­zo­so­pra­no Béa­trice Uria­Mon­zon, que je connais bien, et ce­lui, ma­gni­fique et im­pro­vi­sé, avec Ang­gun

(His­to­ria de un amor). Je l’ai re­jointe en am­bu­lance pour al­ler plus vite, au sor­tir d’un récital avec le pia­niste LangLang !

Les duos qui vous touchent…

Ceux avec Fré­dé­ric Fran­çois et Sal­va­tore Ada­mo, nés en Si­cile, comme moi, ou ce­lui avec Paul An­ka, le créa­teur du my­thique My Way. Jane Bir­kin s’ex­cu­sait de sa pe­tite voix, mais je laisse tou­jours le choix de la chan­son et de la to­na­li­té, pour être au ser­vice. Avec Pa­trick Bruel, le duo est sym­pa­thique, même s’il se trompe dans le rythme et les pa­roles !

Vous sem­blez très proche d’Az­na­vour…

On a été voi­sins. On a fait des croi­sières en Ja­maïque, au Mexique. La veuve de Chos­ta­ko­vitch avait pro­po­sé à Az­na­vour d’écrire des pa­roles sur La Valse. J’ai alors créé la chan­son La

Valse de l’es­pé­rance .Au ca­ba­ret, j’ai chan­té une opé­rette de Jack Le­dru, qui s’oc­cu­pait aus­si des Édi­tions Az­na­vour. Le clas­sique, c’est ma fa­mille, on est un peu des mu­tants, dif­fé­rents. On sait nos doutes, nos dif­fi­cul­tés. Les ami­tiés dans le mi­lieu de la va­rié­té sont da­van­tage em­preintes de nor­ma­li­té.

La ré­cente mise en scène de Car­men par Ca­lix­to Biei­to a fait cou­ler beau­coup d’encre…

C’est la plus mo­derne avec ce tau­reau Os­borne, la plus proche de la nou­velle de Mé­ri­mée et de l’Es­pagne avec les ri­tuels de to­re­ros, la sexua­li­té, la bes­tia­li­té, l’amour. Car­men n’est pas libre mais ex­ploi­tée. On voit une réa­li­té plus crue, dont je re­ven­dique ma part comme pro­duc­teur. J’égorge Car­men, car c’est un geste de to­réa­dor, violent mais beau comme une danse en­ve­lop­pante. Les Plus Beaux Duos d’Ala­gna à 20 h 55 sur France 3

Ro­ber­to Ala­gna : « Le clas­sique, c’est ma fa­mille, on est un peu des mu­tants, dif­fé­rents. On sait nos doutes, nos dif­fi­cul­tés ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.