Les adieux du Roi Bolt

La pla­nète ath­lé­tisme s’ap­prête à dire adieu à sa su­per­star Usain Bolt, le plus grand sprin­ter de l’His­toire, qui rêve d’un ul­time sacre sur 100 m

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Sports -

Comment exis­ter dans l’ombre im­po­sante de Sa Ma­jes­té Bolt? La ques­tion va prendre en­core plus de sens cette an­née, tant l’homme le plus ra­pide de tous les temps (9’’58 sur 100 m, 19’’19 sur 200 m) risque de vam­pi­ri­ser l’évè­ne­ment. Le 100 m n’a pas at­ten­du le Ja­maï­cain pour être le ren­dez-vous incontournable des pistes mais la fi­nale, dont le dé­part est pré­vu dès sa­me­di, re­vê­ti­ra cette fois une di­men­sion toute par­ti­cu­lière. Bolt se­ra-t-il fi­dèle au mythe qu’il a for­gé du­rant ses 13 an­nées de car­rière en amé­lio­rant son re­cord de 11 titres mon­diaux, bou­clant la boucle en beau­té ? Avec trois pe­tites sor­ties cette an­née et un seul pas­sage sous les 10 se­condes (9’’95), le 21 juillet à Mo­na­co, l’oc­tuple cham­pion olym­pique n’a pas réel­le­ment im­pres­sion­né et ar­rive à Londres, cer­né par une ar­mée de ri­vaux aux dents longues et bien dé­ci­dés à lui gâ­cher la fête. Les pré­ten­dants au trône de Bolt sont lé­gion, entre un vieillis­sant (35 ans) mais tou­jours vé­loce Jus­tin Gat­lin, re­de­ve­nu son dau­phin aux JO-2016 après une sus­pen­sion de quatre ans pour do­page, son com­pa­triote Yo­han Blake, tou­jours aux avant-postes, et la jeune garde in­car­née par Andre De Grasse (22 ans), 3e du 100 m et 2e du 200 m à Rio, Chris­tian Co­le­man (21 ans), meilleur per­for­meur en 2017 (9’’82), ou le Sud-Afri­cain Aka­ni Sim­bine (23 ans). Mais le roi Bolt n’est pas prêt à cé­der sa cou­ronne et compte bien s’éclip­ser par la grande porte.

Van Nie­kerk, la re­lève

Il ne res­te­ra plus en­suite que le re­lais 4x100 m pour ad­mi­rer une der­nière fois les fou­lées de “La Foudre”, mais c’est évi­dem­ment sur le plan in­di­vi­duel que le pu­blic es­père voir son chou­chou briller. Dans une dis­ci­pline ron­gée par les af­faires de cor­rup­tion et de do­page, qui ont abou­ti fin 2015 à la sus­pen­sion de la Fé­dé­ra­tion russe, dont 19 ath­lètes ont ce­pen­dant été au­to­ri­sés à concou­rir sous dra­peau neutre aux Mon­diaux, le sou­rire et les shows du Ja­maï­cain risquent de beau­coup man­quer. Ces Mon­diaux de­vraient, pour le moins, être l’oc­ca­sion d’un pas­sage de té­moin. Il se­ra dif­fi­cile de trou­ver ra­pi­de­ment un cham­pion avec un tel cha­risme et une telle au­ra mais l’ath­lé­tisme es­père avoir dé­jà dé­ni­ché sa nou­velle star avec Wayde Van Nie­kerk, lan­cé dans la quête du dou­blé 200-400 m. Un an après avoir ef­fa­cé à Rio le re­cord du monde de Mi­chael John­son sur le tour de piste (43’’03), le Sud-Afri­cain a frap­pé fort en 2017, do­mi­nant lo­gi­que­ment les bi­lans sur 400 m, tout en af­fi­chant des per­for­mances re­mar­quables sur 200 m (19’’84) et même sur le 100 m (9’’94), au­quel il a pro­mis de s’at­ta­quer dans le fu­tur.

Fa­rah, une image à re­do­rer

Le voi­là à 25 ans porte-éten­dard d’une dé­lé­ga­tion su­da­fri­caine à l’am­bi­tion dé­vo­rante, avec des ca­dors comme Cas­ter Se­me­nya (800 m dames) ou Lu­vo Ma­nyon­ga (lon­gueur hommes). Le pu­blic bri­tan­nique at­tend de son cô­té une der­nière dé­mons­tra­tion du qua­druple cham­pion olym­pique Mo Fa­rah, dé­ci­dé à pas­ser de la piste au bi­tume après deux der­nières ten­ta­tives sur 5000 et 10.000 m. Alors que les ac­cu­sa­tions de do­page contre son en­traî­neur Al­ber­to Sa­la­zar sèment le trouble et égra­tignent un par­cours sans contrôle po­si­tif, Fa­rah se­ra à 34 ans la prin­ci­pale chance du pay­shôte, pri­vé du cham­pion du monde de la lon­gueur Greg Ru­ther­ford, tou­ché à une che­ville. Londres guet­te­ra éga­le­ment les pres­ta­tions de Chris­tian Tay­lor, tou­jours aus­si proche (18,11 m cette an­née) du vieux re­cord du monde du triple saut de Jo­na­than Ed­wards (18,29 m en 1995), de la “Bolt au fé­mi­nin” Elaine Thomp­son sur 100 m, un an après son dou­blé olym­pique, ou de Ma­ria La­sits­kene, qui tu­toie à la hau­teur la marque de la Bul­gare Stef­ka Kos­ta­di­no­va éta­blie en 1987 (2,09 m). Le re­cord­man du monde du saut à la perche (6,16 m), le Fran­çais Re­naud La­ville­nie va, lui, cher­cher à se ven­ger après son échec de Rio face au Bré­si­lien Thia­go Braz, forfait sur bles­sure, et ses larmes pro­vo­quées par les sif­flets du pu­blic ca­rio­ca. Mais le vé­ri­table ex­ploit se­rait... de vo­ler la ve­dette à Usain Bolt.

(Pho­to Jean-Fran­çois Ot­to­nel­lo)

La tour­née d’adieux d’Usain Bolt était pas­sée par Mo­na­co le mois der­nier.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.