« Le 20 heures est un exer­cice com­pli­qué »

In­fo Ju­lien Ar­naud, jo­ker de l’in­fo de TF1, pré­pare sa fu­ture ma­ti­nale sur LCI avec Ro­se­lyne Ba­che­lot

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Détente - PRO­POS RE­CUEILLIS PAR PA­TRICE GASCOIN

C’est l’ un des vi­sages de l’in­fo du groupe TF1, tra­vaillant à la fois sur la Une en tant que jo­ker et sur L CI. Et avec l’ été plus que ja­mais il faut comp­ter sur Ju­lien Ar­naud.

Trouve­t­on du plai­sir à por­ter la tu­nique du jo­ker tra­vaillant tout l’été quand les autres sont en va­cances ?

Comme tout le monde, quand on rentre de va­cances et que l’on croise les autres sur le dé­part, on traîne un peu les pieds. Et puis, une fois à TF1, être au coeur de la ré­dac­tion me donne de l’éner­gie. Je prends un vrai plai­sir à re­trou­ver cette équipe, d’au­tant qu’il y a une so­li­da­ri­té par­ti­cu­lière entre nous pen­dant cette pé­riode de l’an­née.

Qu’at­ten­dez­vous de cet été aux com­mandes du 20 heures de TF1 ?

Le 20 heures est tou­jours un exer­cice com­pli­qué, car tous les Fran­çais se le sont ap­pro­prié de­puis long­temps. On peut es­sayer d’in­no­ver, car l’été au­to­rise un cô­té la­bo­ra­toire, mais de fa­çon presque ho­méo­pa­thique. Alors on lance des pe­tites sé­ries de re­por­tages, comme celle du jeu­di, Le bruit

de la se­maine, qui re­vient sur un su­jet dont les ré­seaux so­ciaux se sont em­pa­rés, ou en­core le

Pour ou contre, avec deux ex­perts sur un su­jet et ce­la pour es­sayer d’avoir le moins d’eau tiède pos­sible. Et puis on garde les fon­da­men­taux liés à l’ac­tua­li­té.

Un jo­ker de France 2, Ju­lian Bu­gier, a clai­re­ment dé­cla­ré qu’il avait l’am­bi­tion de de­ve­nir n° 1. Et vous ?

Quand on est jo­ker, bien sûr qu’on a en­vie de pro­gres­ser. As­su­rer le 20 heures toute l’an­née est un très beau poste. Mais, ayant la chance d’être sur LCI, je ne m’en­nuie pas une se­conde le reste du temps. Sur l’an­née qui vient de s’écou­ler, avec les dif­fé­rentes élec­tions, nous avons as­su­ré 25 soi­rées dé­diées ! J’ai tra­vaillé comme un fou, avec par­fois des spé­ciales qui du­raient près de huit heures ! Donc ma soif d’an­tenne a lar­ge­ment été étan­chée (rires) !

À la ren­trée, vous ani­me­rez quo­ti­dien­ne­ment la tranche 10­12 heures de LCI, avec Ro­se­lyne Ba­che­lot. Est­elle de­ve­nue incontournable à la té­lé ?

Dès ses dé­buts sur D8, elle s’est im­po­sée. C’est une per­son­na­li­té qui a par­fai­te­ment com­pris les codes de la té­lé­vi­sion et en même temps elle pos­sède des connais­sances de fond sur la po­li­tique mais aus­si sur de nom­breux su­jets so­cié­taux. Et puis c’est une bonne ca­ma­rade. On a com­men­cé à pré­pa­rer ce que se­ra cette tranche, nos rôles et la ma­nière de l’in­car­ner et le fee­ling passe bien. Jour­nal de 20 heures sur TF1

Ju­lien Ar­naud : « Être au coeur de la ré­dac­tion me donne de l’éner­gie. Je prends un vrai plai­sir à re­trou­ver l’équipe de TF1, d’au­tant qu’il y a une so­li­da­ri­té par­ti­cu­lière entre nous ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.