Lu­nal­le­na : ce qui vous at­tend

Tout ce qu’il faut sa­voir pour réus­sir votre fes­ti­val au stade De­fer­ra­ri, où se tien­dront les concerts d’Al­pha Blon­dy ce soir et Phoe­nix demain, entre autres. Et pro­fi­ter du bord de mer !

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Front Page -

Ce soir dès  h, le concert de Bon­go White don­ne­ra le coup d’en­voi du pre­mier Lu­nal­le­na Fes­ti­val, or­ga­ni­sé par le groupe Ni­ceMa­tin sur le stade De­fer­ra­ri de Bandol. Un site trans­for­mé pour l’oc­ca­sion, avec un par­quet de  mètres car­rés, et ex­cep­tion­nel­le­ment si­tué: en bord de mer, au coeur d’une des sta­tions bal­néaires les plus pri­sées de l’ouest-Var, à mi-che­min entre Tou­lon et Mar­seille. Un em­pla­ce­ment qui re­vêt des atouts consi­dé­rables (proxi­mi­té des bars, res­tau­rants et plages), mais aus­si un in­con­vé­nient, il faut l’avouer : les condi­tions d’ac­cès en pleine sai­son tou­ris­tique. Voi­ci quelques conseils pour ac­cé­der au site et pro­fi­ter plei­ne­ment de l’évé­ne­ment.

omment ac­cé­der au site ?

Quel que soit le moyen de trans­port que vous choi­si­rez, pré­pa­rez-vous à mar­cher un peu (voire beau­coup). Pour ceux qui ne connaissent pas Bandol, sa­chez que le stade De­fer­ra­ri est si­tué sur la cor­niche Bo­na­parte, qui dé­bute tout au bout du port de plai­sance, à l’op­po­sé de l’en­trée de la ville. Une route qui se­ra cou­pée à la cir­cu­la­tion au­to­mo­bile les soirs de concerts (1).

En train Si vous op­tez pour le train, comp­tez en­vi­ron un quart d’heure de marche – en des­cente ! – entre la gare (si­tuée juste au-des­sus du centre-ville) et le stade.

En voi­ture Vous vous en dou­tez, comme dans la plu­part des sta­tions bal­néaires de la Côte, la cir­cu­la­tion est ré­gu­liè­re­ment sa­tu­rée en sai­son. On ne peut donc que vous conseiller, pour ceux qui en ont la pos­si­bi­li­té, d’ar­ri­ver le plus tôt pos­sible dans la jour­née pour ne pas perdre votre temps et votre pa­tience dans les em­bou­teillages. Vous ne man­que­rez pas d’oc­cu­pa­tions !

Un conseil Si vous ne pou­vez re­joindre Bandol qu’en dé­but de soi­rée, nous vous dé­con­seillons de vous en­ga­ger sur le port. Vous avez en ef­fet de fortes chances de vous re­trou­ver coin­cés. A la sor­tie de l’au­to­route, pré­fé­rez donc la di­rec­tion « quar­tiers ouest » à celle de « centre-ville ».

ù se ga­rer?

Bandol dis­pose de vastes par­kings en bord de mer (Par­king du ca­si­no : 420 places, par­king cen­tral : 359 places), ain­si qu’un par­king sou­ter­rain en centre-ville (Par­king du 11-No­vembre : 160 places). Mais ceux-ci sont lo­gi­que­ment pris d’as­saut en sai­son, dès le dé­but de soi­rée. Pour le fes­ti­val Lu­nal­le­na, trois autres par­kings se­ront donc ex­cep­tion­nel­le­ment ac­ces­sibles.

Les bons plans Juste à l’en­trée de la ville, au 550 ave­nue de la Li­bé­ra­tion (en­vi­ron 300 mètres avant le ca­si­no), la ré­si­dence « Ô Fil de l’eau » pro­pose une pe­tite cen­taine de places aux fes­ti­va­liers. Vous avez aus­si la pos­si­bi­li­té d’uti­li­ser les par­kings des deux su­per­mar­chés si­tués à la pé­ri­phé­rie du centre-ville, qui ferment leurs portes à 20 heures. Le pre­mier se si­tue juste après la sor­tie de l’au­to­route (à cô­té du bow­ling) ; le se­cond, Car­re­four Mar­ket, sur la RD 559 (Suivre la di­rec­tion Bandol-Quar­tiers ouest puis Saint-Cyr). Der­nière pos­si­bi­li­té : ten­ter sa chance sur la route de Bandol, en di­rec­tion de Sa­na­ry, bor­dée de places de sta­tion­ne­ment.

boire et man­ger ?

De ce point de vue-là, l’em­pla­ce­ment du site du fes­ti­val est idéal ! A seule­ment quelques di­zaines de mètres du stade De­fer­ra­ri, vous avez l’em­bar­ras du choix : bars, snacks et res­tau­rants pul­lulent sur le port. Une fois à l’in­té­rieur, vous pour­rez na­tu­rel­le­ment aus­si ache­ter bois­sons et sand­wiches.

se bai­gner ?

Pour ceux qui ont fait le Ce soir À  h, Bon­go White. À  h , Me­ta et the Cor­ners­tones. À  h, Ho­race An­dy. À  h , Ka­lash. À  h , Al­pha Blon­dy and the So­lar Sys­tem. À mi­nuit, Soom T ft DJ Kun­ta. Ta­rif de la soi­rée :  Pass  jours, 

Demain À  h , The Kit­chies. À  h , Co­coon. À  h , Two Door Ci­ne­ma Club. À  h, Phoe­nix. À mi­nuit, Vi­ta­lic. Ta­rif:  la soi­rée.

Pos­si­bi­li­té d’ache­ter son billet sur place. choix d’ar­ri­ver dans la jour­née, c’est un avan­tage rare pour un fes­ti­val : pou­voir pi­quer une tête dans la grande bleue pour se ra­fraî­chir (sur­tout en ce mo­ment!) avant d’al­ler au concert! Seule­ment 200 mètres après le stade De­fer­ra­ri, vous pou­vez dé­cou­vrir la splen­dide baie de Re­né­cros et sa plage de sable fin. Plu­sieurs autres plages sont ac­ces­sibles à l’en­trée de la ville : la plage cen­trale, la plage du ca­si­no et la plage du Grand Val­lat.

1. Sauf pour les ri­ve­rains na­tu­rel­le­ment, qui doivent ce­pen­dant al­ler re­ti­rer un lais­ser-pas­ser à l’Of­fice de tou­risme, mu­nis d’un jus­ti­fi­ca­tif de do­mi­cile et du nu­mé­ro d’im­ma­tri­cu­la­tion de leur vé­hi­cule. 

(Pho­tos Do­mi­nique Ler­cihe)

Une scène de  m sur  de sur­face – et  m de hau­teur – a été ins­tal­lée sur le stade De­fer­ra­ri.

La place de Re­né­cros n’est qu’à en­vi­ron  mètres du stade, of­frant un pri­vi­lège rare aux fes­ti­va­liers : se bai­gner avant les concerts !

Le stade est si­tué tout au bout du port, où les par­kings sont sou­vent sa­tu­rés. Pour évi­ter les em­bou­teillages et trou­ver une place, on vous conseille de vous di­ri­ger vers les par­kings ex­té­rieurs : trois se­ront ex­cep­tion­nel­le­ment ac­ces­sibles.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.