Grande plai­sance: le gros coup de barre

Les pro­fes­sion­nels va­rois de la fi­lière sont in­quiets. À cause des taxes ap­pli­quées au ga­zole et des charges so­ciales pos­si­ble­ment im­po­sées aux équi­pages, les yachts pour­raient mi­grer vers les pays voi­sins

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Var - P.-L. PAGÈS pl­pages@var­ma­tin.com

Les pro­prié­taires de yachts ont beau être mil­liar­daires, ils ne font pas moins at­ten­tion à leurs dé­penses. Peut-être en­core da­van­tage lors­qu’il s’agit de pas­ser à la pompe. Quand cer­taines uni­tés af­fichent une consom­ma­tion de 2500 litres par heure, ça peut se com­prendre… Au­tant dire que la nou­velle ré­gle­men­ta­tion sur la Taxe in­té­rieure de consom­ma­tion sur les pro­duits éner­gé­tiques (TICPE) n’est pas pas­sée in­aper­çue! En vi­gueur en France de­puis le 1er oc­tobre der­nier, à une époque où les yachts ne na­viguent gé­né­ra­le­ment plus trop, on n’a pas éva­lué im­mé­dia­te­ment l’im­pact d’une telle me­sure. La ca­tas­trophe an­non­cée s’est vé­ri­ta­ble­ment ré­vé­lée au prin­temps, quand les luxueuses uni­tés ont re­pris la mer à l’oc­ca­sion du fes­ti­val de Cannes ou du grand-prix de F1 de Mo­na­co. Ri­vie­ra Yach­ting Net­work, qui re­groupe plus de 90 en­tre­prises de la fi­lière, a fait un ra­pide cal­cul. En al­lant en Ita­lie, où les taxes sur le ga­zole ma­ri­time sont moins im­por­tantes, un yacht de 42 mètres peut faire une éco­no­mie de 21 000 eu­ros sur un plein ! Tout ri­chis­simes qu’ils sont, les pro­prié­taires n’ont pas hé­si­té long­temps pour mettre le cap à l’Est. « De­puis le dé­but de l’an­née, le nombre de yachts ra­vi­taillés en car­bu­rant par nos soins a chu­té de 50 %, voire de 70 % pour les uni­tés com­mer­ciales, sous pa­villon non-eu­ro­péen », af­firme Phi­lippe Fa­laize, le gé­rant de Fioul 83, l’un des prin­ci­paux dis­tri­bu­teurs de ga­zole ma­ri­time de la ré­gion Pa­ca.

Con­cur­rence ita­lienne et es­pa­gnole

Mais une deuxième vague, bien plus scé­lé­rate en­core, risque de faire cha­vi­rer la fi­lière de la grande plai­sance. Pour faire simple, de­puis le 1er juillet, les ma­rins em­bar­qués sur les yachts bat­tant pa­villon étran­ger sont obli­gés de co­ti­ser à l’Enim (la sé­cu­ri­té so­ciale des ma­rins au com­merce en France), s’ils ré­sident plus de trois mois en France. « Pour un équi­page de 7 ma­rins, ce­la re­pré­sente un sur­coût de 300 000 eu­ros par an de charges so­ciales ! », es­time Ri­vie­ra Yach­ting Net­work. Con­cen­trés entre Mar­seille et la rade de Tou­lon, les chan­tiers spé­cia­li­sés dans le re­fit des yachts ne cachent pas leurs in­quié­tudes. « En oc­tobre, les yachts com­mencent à en­trer en chan­tier pour plu­sieurs mois de tra­vaux. Mais cette an­née, du fait des charges so­ciales aux­quelles leur équi­page pour­rait être sou­mis, beau­coup de nos clients ha­bi­tuels n’ont pas en­core dé­ci­dé s’ils ef­fec­tue­ront les tra­vaux chez nous. Pour notre site de La Cio­tat, on a ain­si entre 15 à 18 mil­lions d’eu­ros ge­lés, soit 30 % de notre chiffre d’af­faires », dé­clare Chan­tal Le­me­teyer, di­rec­trice de Mo­na­co Ma­rine France. Fran­çois Chaus­sa­bel, di­rec­teur des chan­tiers IMS à Saint-Man­drier, es­time que ces nou­velles ré­gle­men­ta­tions donnent «des avan­tages concur­ren­tiels énormes à l’Ita­lie et l’Es­pagne ». Et d’ajou­ter: «Si elles sont main­te­nues, la France risque de ne plus être at­trac­tive.» Sous-trai­tant des grands chan­tiers avec ses deux en­tre­prises Da­zin Azur Mon­tage et So­no­car In­dus­trie, Alain Ri­chaud est tout aus­si in­quiet, mais n’ose pas ima­gi­ner le pire. « On ne va quand même pas scier la branche sur la­quelle on est as­sis. » Tous ces ac­teurs de la fi­lière ont d’ores et dé­jà les re­gards tour­nés vers Cannes et Mo­na­co. Chan­tal Le­me­teyer ex­plique: «Tout va se dé­ci­der lors des sa­lons nau­tiques de sep­tembre. On sau­ra en­fin si les pro­prié­taires de yachts res­tent dans la ré­gion et nous confient les tra­vaux. »

(Pho­tos Do­mi­nique Le­riche)

Face à de nou­velles contraintes fis­cales et so­ciales, les en­tre­prises du sec­teur craignent une baisse d’ac­ti­vi­té sen­sible, dès cette an­née.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.