e Fes­ti­val in­ter­cel­tique de Lo­rient : Glas­gow va mettre le feu en Bre­tagne

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - France/monde - RUDY KOSKAS rkos­kas@ni­cema­tin.fr

L’Écosse c’est d’abord la cor­ne­muse, le kilt, le whis­ky et la bière mais pas que. Il y en a pour tous les goûts (ran­don­nées, sports di­vers, shop­ping, etc.). Certes, Edim­bourg est la ville la plus connue mais Glas­gow (triste sou­ve­nir pour les plus de 40 ans sup­por­ters des Verts de Saint-Etienne !) mé­rite que l’on aille y flâ­ner. Vi­vier de­puis des di­zaines d’an­nées de la mu­sique pop, rock (Texas, Simple Minds, Franz Fer­di­nand, ou Mog­wai), tra­di, Glas­gow ac­cueille éga­le­ment les plus grandes stars telles Oa­sis, Blur, The Smiths, Kiss, AC/DC no­tam­ment dans sa salle lé­gen­daire Bar­row­land. Si­tuée dans le quar­tier de Bar­ras (mar­ché aux puces) où l’on peut bien man­ger, boire dans des han­gars ré­amé­na­gés.

La cor­ne­muse ins­tru­ment hype

A proxi­mi­té, on peut fou­ler l’oeuvre de Jim Lam­bie fixée au sol, dans l’es­prit des étoiles de Hol­ly­wood Bou­le­vard, une longue frise mul­ti­co­lore res­sem­blant à des tranches de CD ran­gés sur une éta­gère, et sur la­quelle sont ins­crits les noms et dates de pas­sage de la plu­part des ar­tistes ayant oc­cu­pé la scène comme U2, Daft Punk, INXS, Pu­blic Ene­my, Muse, Da­vid Bo­wie, etc. Sans ou­blier, les « Glas­gow mu­sic ci­ty tours » qui per­mettent de dé­cou­vrir les scènes mu­si­cales lé­gen­daires de la ville, tout en ad­mi­rant le street art très pré­sent dans les ruelles de la ci­té. Glas­gow c’est aus­si une ar­chi­tec­ture re­mar­quable (art nou­veau entre autre) grâce au gé­nial Charles Ren­nies Ma­ckin­tosh qui don­ner un vé­ri­table coup de jeune à cette ville. Comme le dit le slo­gan, People make Glas­gow (ce sont les gens qui font Glas­gow), les ha­bi­tants mais aus­si les tou­ristes, les jeunes sacs à dos, les mu­si­ciens et autres ar­tistes. Pour in­fo, Glas­gow ce ne sont pas moins de 130 concerts par se­maine, toute au long de l’an­née, son école de Cor­ne­muse, bag­pipe, (et son mu­sée où l’on peut s’es­sayer à cet étrange ins­tru­ment !) très pri­sée par les jeunes écos­sais et ses groupes comme les Red Hot Chil­li Pi­pers !

In­vi­tée ve­dette à Lo­rient

Tout na­tu­rel­le­ment, l’Écosse, pays à la mu­sique tra­di­tion­nelle bien an­crée, par­ti­cipe ré­gu­liè­re­ment au 47e Fes­ti­val in­ter­cel­tique de Lo­rient (du 4 au 13 août) mais cette an­née, c’est tout sim­ple­ment l’in­vi­tée ve­dette. Et la jeune et dy­na­mique scène mu­si­cale de Glas­gow de­vrait mettre le feu en Bre­tagne avec des pi­pers de haut vol, de la dance et du chant gaé­lique à vous don­ner une sa­crée chair de poule ! Les nom­breux Bre­tons de la Côte d’Azur connaissent évi­dem­ment ce fes­ti­val presque quin­qua­gé­naire et pour les autres, une dé­cou­verte s’im­pose. Vous ne se­rez pas dé­çu du voyage (tou­ris­tique et mu­si­cal). Et comme dans toute bonne soi­rée écos­saise, tout se ter­mine ou com­mence par une bonne bière. Slainte Mhath !

(Pho­to R.K.)

Les jeunes ar­tistes de Glas­gow qui vont re­pré­sen­ter l’Ecosse au Fes­ti­val in­ter­cel­tique de Lo­rient qui s’ouvre au­jourd’hui.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.