Cinq de coeur a dé­chi­ré l’écran noir des Nuits de La Moutte

Les cinq ar­tistes po­ly­va­lents du groupe, for­mé de deux hommes et trois femmes, ont, jeu­di soir, lors de la se­conde soi­rée du fes­ti­val, ra­vi l’en­semble du pu­blic

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Saint - Tropez - S.A.

Une vé­ri­table per­for­mance ». « Je n’ai ja­mais vu un tel spec­tacle ». « Du grand art ». « C’est car­ré­ment dé­li­rant ». « Un tour de force ». C’est une pluie d’éloges qui s’est abat­tue jeu­di soir, après le spec­tacle don­né par le groupe « Cinq de coeur » lors de la se­conde soi­rée des Nuits de La Moutte.

Quand le noir éclate de cou­leurs

Les cinq chan­teurs-ac­teurs­co­mé­diens-conteurs ar­rivent tout de noir vê­tus, de­vant un im­mense ri­deau noir, sous le noir du ciel étoi­lé: deux hommes et trois femmes au cos­tume strict. Ils at­taquent, a cap­pel­la bien en­ten­du, par Brahms et Schu­bert: c’est du grand clas­sique, dé­jà mer­veilleux, car les voix sont su­blimes. Puis, peu à peu, l’at­mo­sphère change: les pre­mières cou­leurs ap­pa­raissent sous forme de che­mises ou de cor­sages vert, jaune, rouge, bleu ou vio­let. Les éclai­rages font le reste sur le grand ri­deau noir. Les airs aus­si changent, sont plus axés sur la va­rié­té et, avec eux, la mise en scène. Alors tout de­vient de plus en plus dé­li­rant : le my­thique A bi­cy­clette est dé­so­pi­lant, le fa­meux On­ly you vaut à lui seul le dé­pla­ce­ment et, après une sé­rie folle avec Eu­ryth­mics, Scor­pions et My­lène Far­mer entre autres, on re­vient sou­dain à Bach ou Ra­sh­kin. On passe de La croi­sière s’amuse (et le pu­blic donc !) au Car­men de Bi­zet, qui de­vient peu à peu un Car­men plein de swing et de rock du plus bel ef­fet et la pa­ro­die des sé­ries et jeux té­lé­vi­sés vaut les plus grands spec­tacles co­miques. Mi­miques, dis­cus­sions en plein chant, dis­putes si­mu­lées, imi­ta­tions de cris d’oi­seaux ou de disques rayés s’en­chaînent sans que ja­mais l’oeuvre n’en pâ­tisse. C’est tout sim­ple­ment ex­cep­tion­nel. Avant le spec­tacle, il était pré­ci­sé qu’il ne fal­lait pas ap­plau­dir avant la fin : le pu­blic n’a pu s’em­pê­cher de trans­gres­ser trois ou quatre fois la règle! Pas­cale Costes, Ka­rine Sé­ra­fin, San­drine Mont-Cou­diol, Pa­trick La­vio­sa et Fa­bian Bal­la­rin mé­ri­taient bien cet hom­mage, tout comme la mise en scène de Me­riem Me­nant.

(Pho­to S. A.)

Mi­miques, dis­cus­sions en plein chant, dis­putes si­mu­lées, imi­ta­tions de cris d’oi­seaux ou de disques rayés s’en­chaînent sans que ja­mais l’oeuvre n’en pâ­tisse.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.