Pa­ra­dis nous laisse Agar à Plage de Rock

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Golfe De Saint - Tropez - N. SA.

Pour une fois, cette date de Plage de Rock était clai­re­ment plus élec­tro que pop, avec deux sen­sa­tions du mo­ment qui re­vi­sitent les codes mu­si­caux des 80’s. On a bien cru à une sor­tie de route avec Agar Agar, qui nous laisse un peu ha­gard au dé­part. Avec cette élec­tro syn­thé­tique, on au­rait eu be­soin d’une nuit noire sur une au­to­route en friche et non les lu­mières d’un cou­cher de so­leil avec pal­miers en fond d’écran. Trop bru­tal. On a trou­vé la pa­rade en fer­mant les yeux, le duo der­rière ses ma­chines a en­chaî­né ses boucles mé­tro­no­miques comme sur IAm That Guy dic­tant dé­fi­ni­ti­ve­ment à nos neu­rones de nous lais­ser gui­der aveu­glé­ment. Re­ve­nu sur le droit che­min, on pen­sait alors croi­ser la route de Pa­ra­dis, for­ma­tion dis­til­lant un al­liage d’élec­tro et de chan­son fran­çaise. Las, on a per­du le contrôle avec la mo­no­to­nie de la voix presque blanche du chan­teur, sou­vent in­co­lore, presque in­su­por­table sur la re­prise La bal­lade de Jim de Sou­chon. Un avis for­cé­ment sub­jec­tif, car au­tour de nous, nombre de fes­ti­va­liers sem­blait vivre une autre ex­pé­rience sur cette pop rê­veuse de Pa­ra­dis.

(Pho­to S. L.)

Une autre idée du Pa­ra­dis...

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.