« Un nou­veau défi »

Ney­mar a dé­bar­qué hier dans la ca­pi­tale. Au len­de­main de sa si­gna­ture pour cinq ans au PSG, le Bré­si­lien a ac­cor­dé sa pre­mière confé­rence de presse

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Sports -

Pour­quoi le PSG ?

A cause de l’am­bi­tion du club, qui res­semble à la mienne, de cher­cher à ga­gner, de cher­cher de nou­veaux dé­fis. Mon coeur m’a por­té vers ce club.

L’idée de de­ve­nir le joueur n° à Pa­ris, ce que vous n’étiez pas à Bar­ce­lone, a-telle in­fluen­cé votre dé­ci­sion ?

Ce­la ne m’a pas in­fluen­cé, pas du tout. Mon en­vie de ve­nir jouer à Pa­ris était pour avoir un nou­veau défi, quelque chose de dif­fé­rent, et pas parce que j’au­rais été mal à l’aise avec le fait d’être n° ou pas, je n’ai ja­mais re­cher­ché ce­la. Je viens cher­cher quelque chose de nou­veau, des titres, ce que ce club mé­rite. Je suis mo­ti­vé par un nou­veau défi, je veux quelque chose de plus grand, me dé­pas­ser sans cesse.

Vous vous sen­tiez pour­tant bien à Bar­ce­lone...

J’étais bien adap­té dans la ville, dans un club grand comme le Bar­ça, avec des amis au sein du club, des joueurs fan­tas­tiques... Ça n’a pas été fa­cile, ç’a été des mo­ments de grande ten­sion, je me de­man­dais ce que j’al­lais faire de ma vie. Bien sûr que j’ai lais­sé là-bas des amis, mais je suis très heu­reux. Le foot va très vite, notre vie aus­si, nouer des ami­tiés est la plus grande chose. Je les re­mer­cie tous, ils m’ont tous bien ac­cueilli. Mais j’ai sen­ti que c’était le mo­ment de par­tir. J’ai par­lé avec les joueurs bré­si­liens d’ici, ce sont aus­si mes amis, et je me sens dé­jà à la mai­son.

Avez-vous eu des doutes ?

Ce n’était pas une dé­ci­sion fa­cile, j’ai beau­coup ré­flé­chi, je pen­sais tout le temps à ce que je de­vais faire. Beau­coup de per­sonnes me de­man­daient de par­ler, de com­mu­ni­quer, mais c’est très com­pli­qué de par­ler de quelque chose quand on n’en est pas sûr à %. C’est une dé­ci­sion très dif­fi­cile mais au fi­nal je suis très heu­reux.

Etes-vous prêt pour jouer contre Amiens (au­jourd’hui) ?

J’aime jouer au foot, oui, je suis en condi­tion, si je peux jouer, je veux jouer oui. J’ai ar­rê­té l’en­traî­ne­ment pen­dant deux jours avec tout ce qui s’est pas­sé, mais je suis prêt. J’ai vu le ter­rain, j’ai hâte de jouer. Je suis dis­po­nible.

Que ré­pon­dez-vous à ceux qui disent que votre dé­ci­sion est pu­re­ment fi­nan­cière ?

Ils ne savent rien du tout de ma vie. Je n’ai ja­mais été mo­ti­vé par l’ar­gent, ça n’a ja­mais été la pre­mière chose à la­quelle je pense. La chose la plus im­por­tante est mon bon­heur et ce­lui de ma fa­mille.

Etre le joueur le plus cher de l’his­toire, est-ce un poids ?

Non, je res­sens le même poids qu’hier. Mon poids reste le même,  ki­los, et j’ai tou­jours la même taille (rires).

A quel poste Unai Eme­ry compte-t-il vous uti­li­ser ?

Je ne sais pas en­core, je n’ai pas en­core dis­cu­té avec l’en­traî­neur. J’aime jouer, à n’im­porte quelle po­si­tion. Je veux être dans le onze, je joue­rais même gar­dien (rires).

Le Bar­ça et les sup­por­ters sont amers, cer­tains vous com­parent au «traître» Luis Fi­go (pas­sé du Bar­ça au Real Ma­drid en )...

Je n’ai pas com­mis de faute. Je suis triste que les sup­por­ters, une ma­jo­ri­té ou une mi­no­ri­té, pensent ce­la. Je n’ai man­qué de res­pect à au­cun mo­ment aux sup­por­ters ni au club. Tout joueur a le droit de vou­loir res­ter ou par­tir. Si on veut par­tir, si on sent que c’est l’heure de par­tir, il faut par­tir.

Quel re­gard por­tez-vous sur le foot fran­çais ?

J’ai en­ten­du pas mal de gens par­ler de la Ligue  en ayant tort. J’ai par­lé avec ceux qui sont ici, j’ai vu des matches : c’est un cham­pion­nat très dif­fi­cile. C’est un très grand défi pour moi et pour le club de ga­gner le titre et les autres tro­phées. Pa­ris a le po­ten­tiel pour de­ve­nir le plus grand club du monde. Ah oui, j’ou­bliais : Pa­ris Saint-Ger­main est ma­gique (en fran­çais).

‘‘ Je n’ai pas man­qué de res­pect à Bar­ce­lone ”

(Pho­to AFP)

Nas­ser Al-Khe­laï­fi prend la pose avec Ney­mar. Le pré­sident du PSG vient de réa­li­ser le plus gros trans­fert de tous les temps :  mil­lions d’eu­ros.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.