Tous au Châ­teau Saint-Maur de Co­go­lin le  août avec « Rêves » pour exau­cer les voeux d’en­fants ma­lades

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Golfe De Saint-tropez - PRO­POS RE­CUEILLIS PAR SUNDER CHAUDHARI 1. Châ­teau Saint-Maur, cru clas­sé. D48. Rens. : 06.09.82.15.16.

Pas ques­tion de dor­mir sur ses lau­riers. Car pour pou­voir don­ner du rêve aux en­fants ma­lades, il faut gar­der l’oeil bien ou­vert. L’or­ga­ni­sa­tion d’un évé­ne­ment comme le ga­la de l’as­so­cia­tion « Rêves », doit être mé­ti­cu­leuse. Si Gé­rard Tour­nay (dit Gé­rard Som­me­lier) n’en est pas à son coup d’es­sai, il n’em­pêche qu’il lui faut pen­ser aux moindres dé­tails : ac­ces­si­bi­li­té du lieu, re­cherche de par­te­naires-spon­sors, de people, etc. Mais rien d’im­pos­sible pour l’ex­pert en évé­ne­men­tiel. La soi­rée au­ra donc bien lieu ce lun­di 7 août au châ­teau Saint-Maur(1). In­ter­view.

Vous rem­pi­lez pour la e an­née à l’or­ga­ni­sa­tion de ce ga­la...

Oui. J’ai été sen­si­bi­li­sé de­puis très long­temps à cette cause hu­ma­ni­taire et aux dé­tresses d’en­fants. L’as­so­cia­tion existe de­puis  ans. Elle est na­tio­nale et re­con­nue d’in­té­rêt pu­blic. Le but est de réa­li­ser les rêves d’en­fants gra­ve­ment ma­lades. C’est pour ap­por­ter ma part que j’ai dé­ci­dé de créer des évé­ne­ments pour l’as­so­cia­tion.

Quel est votre rôle ?

J’or­ga­nise tout seul l’évé­ne­ment en al­lant voir cha­cun des par­te­naires do­na­teurs, les vi­gne­rons, les hô­tels, les res­tau­ra­teurs,... J’en pro­fite pour re­mer­cier tous ceux qui font l’ef­fort de nous ai­der. Grâce à eux les lots pour la tom­bo­la sont très beaux. Il y au­ra des jé­ro­boams, des places pour des spec­tacles, des dî­ners dans des pa­laces,... Les der­nières édi­tions du ga­la ont ras­sem­blé  à  per­sonnes. Quels rêves avez-vous contri­bué à réa­li­ser ? En trois ans, nous avons pu réa­li­ser une di­zaine de rêves d’en­fants, sa­chant qu’il faut en moyenne,   eu­ros par rêve. Les sommes sont ré­col­tées puis en­voyées à l’as­so­cia­tion, qui, elle, se charge de son uti­li­sa­tion. Par exemple, elle a pu of­frir, un week-end à Dis­ney­land, une ren­contre avec la chan­teuse Tal en backs­tage, une en­tre­vue avec Zi­dane, etc. Cette an­née, une par­tie des fonds ira au Do­maine de la Tour­raque à Ra­ma­tuelle, lour­de­ment tou­ché par les in­cen­dies sur­ve­nus il y a quelques jours.

La par­ti­ci­pa­tion de people, c’est aus­si la marque de fa­brique de l’évé­ne­ment ?

Oui. Cette an­née, la mar­raine est la chan­teuse My­riam Abel, le par­rain, l’ani­ma­teur Tex. Mais d’autres de­vraient ve­nir nous re­joindre.

(Pho­to S.L.)

Gé­rard Tour­nay : « En trois ans nous avons pu réa­li­ser une di­zaine de rêves d’en­fants ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.