Des mil­lions d’oeufs conta­mi­nés re­ti­rés des su­per­mar­chés dans plu­sieurs pays d’Eu­rope

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - France/Monde -

Le scan­dale sa­ni­taire des oeufs conta­mi­nés, qui a écla­té jeu­di aux Pays-Bas et en Al­le­magne (nos édi­tions du 4 août), s’est éten­du hier à plu­sieurs pays eu­ro­péens, qui se sont mis à tra­quer pré­ven­ti­ve­ment dans les su­per­mar­chés plu­sieurs mil­lions d’oeufs li­vrés par les PaysBas et conte­nant une mo­lé­cule in­ter­dite, bien que ju­gée peu no­cive à pe­tite dose. Les deux prin­ci­pales chaînes de su­per­mar­chés suisses, Coop et Mi­gros, ont an­non­cé qu’elles re­ti­raient tous les oeufs d’im­por­ta­tion de la vente, par me­sure de pré­cau­tion. Les au­to­ri­tés sa­ni­taires sué­doises et belges ont éga­le­ment com­men­cé ven­dre­di à tra­cer et re­ti­rer des lots d’oeufs sus­pects. La veille, les su­per­mar­chés néer­lan­dais et al­le­mands s’étaient mis à re­ti­rer en masse des mil­lions d’oeufs de leurs rayons. A l’ori­gine de l’af­faire, des éle­veurs néer­lan­dais de vo­lailles ont fait ap­pel à Chick­friend, une so­cié­té spé­cia­li­sée dans l’éra­di­ca­tion du pou rouge, qui a em­ployé dans son pro­duit du fi­pro­nil, une mo­lé­cule pro­hi­bée dans le trai­te­ment des ani­maux des­ti­nés à être consom­més.

La Bel­gique sa­vait dès juin

L’Al­le­magne, où « au moins trois mil­lions d’oeufs conta­mi­nés », se­lon les au­to­ri­tés, ont été li­vrés, a ex­pli­qué que la pre­mière alerte était par­tie le 20 juillet de Bel­gique, mais que Ber­lin n’avait été aver­tie qu’en fin de se­maine der­nière par les PaysBas. Car s’il n’a pas fait beau­coup de bruit à l’ori­gine, le « scan­dale du fi­pro­nil » a en ef­fet dé­bu­té en Bel­gique. L’en­seigne de su­per­mar­chés Col­ruyt a d’ailleurs re­con­nu avoir dé­jà re­ti­ré en juillet des oeufs pro­ve­nant de deux four­nis­seurs, dont les fermes étaient sus­pec­tées par les au­to­ri­tés belges d’être conta­mi­nées. Ces der­nières ont ad­mis hier avoir ap­pris dès dé­but juin qu’il y avait «un pro­blème» dans cer­tains éle­vages dû à la conta­mi­na­tion par un in­sec­ti­cide, et ont dé­cla­ré avoir gar­dé le se­cret en rai­son d’un en­quête ju­di­ciaire en cours pour « fraude ». Des contrôles a pos­te­rio­ri ont mon­tré la pré­sence de fi­pro­nil en faibles doses dans cer­tains oeufs, mais les au­to­ri­tés belges ont as­su­ré que les concen­tra­tions res­taient en des­sous des seuils pré­vus par la ré­gle­men­ta­tion eu­ro­péenne. L’im­pact éco­no­mique, lui, est énorme. Les pertes s’élèvent dé­jà à « plu­sieurs mil­lions d’eu­ros », se­lon le syn­di­cat néer­lan­dais des éle­veurs de vo­lailles. Et le scan­dale pour­rait en­core prendre de l’am­pleur si d’autres pro­duits trans­for­més s’avèrent conte­nir des oeufs conta­mi­nés. En Al­le­magne, six sa­lades in­dus­trielles faites d’oeufs en mor­ceaux ou de mayon­naise ont été rap­pe­lées ven­dre­di soir par leur fa­bri­quant.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.