Ul­times fou­lées de Ma­non la reine de la fête du pain

En dé­pit d’une météo pour une fois in­cer­taine, la 24e édi­tion de la grande fête an­nuelle du village a ra­vi un pu­blic ve­nu (re)dé­cou­vrir des ac­ti­vi­tés d’an­tan

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Pays Brignolais - D. Z.

Les lé­gères pré­ci­pi­ta­tions tant at­ten­dues qui se sont abat­tues hier ma­tin sur la Pro­vence verte au­raient pu dou­cher l’en­thou­siasme des or­ga­ni­sa­teurs de la tra­di­tion­nelle fête du pain de Seillons. Eh bien il n’en fut rien ! Dès le le­ver du jour, les adhé­rents d’As­pects (As­so­cia­tion pour la sau­ve­garde du pa­tri­moine, de l’en­vi­ron­ne­ment et la connais­sance des tra­di­tions seillon­naises) ont dé­ci­dé de main­te­nir leur ma­ni­fes­ta­tion an­nuelle ma­jeure. Certes, les vi­si­teurs ont été moins nom­breux que d’ha­bi­tude, mais Ro­bert Val­bo­net­ti, pré­sident-fon­da­teur d’As­pects, et ses amis étaient aux anges. Et cha­cun de rendre hom­mage à Ma­non une su­perbe Com­toise de 21 ans, qui al­lait ti­rer un trait sur sa car­rière en fou­lant le blé sur l’aire amé­na­gée, sous la di­rec­tion de son maître Pas­cal Claude.

Clou du spec­tacle hier ma­tin à Seillons : la cuis­son, dans un four à bois ar­ti­sa­nal, d’un pain en­tiè­re­ment confec­tion­né sur place. Et ex­cellent ! Fa­brique de pâtes fraîches sous les yeux du pu­blic.

Après le che­val, les hommes entrent en ac­tion. À l’aide de la ven­ta­relle, qui sé­pare les grains de la paille.

(Pho­tos Gil­bert Ri­nau­do)

Sous la conduite de Pas­cal Claude, Ma­non a tour­né en rond pour battre le blé en trac­tant sa lourde pierre.

Une ex­cel­lente an­choïade-mai­son était pro­po­sée.

La pe­tite ferme, des­cen­due du Zoo­bus, a at­ti­ré l’at­te­tion des plus pe­tits.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.