Té­moi­gnages : « on morfle ! »

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Var -

Si les com­mer­çants sont du­re­ment tou­chés par la panne d’élec­tri­ci­té, les par­ti­cu­liers aus­si com­mencent à trou­ver le temps long. « Ça de­vait du­rer quelques heures et ça fait main­te­nant deux jours que nous n’avons plus d’élec­tri­ci­té.» Ce n’est pas sans aga­ce­ment que San­drine, une ha­bi­tante du quar­tier du Pya­net, com­men­tait hier mi­di la panne. « On a té­lé­char­gé l’ap­pli­ca­tion Ene­dis pour se te­nir au cou­rant (!), mais chaque fois, l’an­nonce du re­tour du cou­rant est re­pous­sée. Ner­veu­se­ment, ça com­mence à faire. Ven­dre­di, on avait gar­dé les vo­lets élec­triques fer­més dans la jour­née, à cause de la cha­leur mais le soir on n’a pas pu les ou­vrir. On n’a pas d’air, pas de lu­mière. Et bien sûr pas de ven­ti­la­teur. On morfle ! » Chez elle, l’élec­tri­ci­té est re­ve­nue hier en dé­but d’après-mi­di. « On va ou­vrir les stores, vi­der fri­gos et congé­la­teur, tout je­ter, net­toyer et re­faire les courses. Sym­pa les pre­miers jours de va­cances ! »

À bout de pa­tience À la Capte, c’est un ha­bi­tant ex­cé­dé qui nous a contac­tés : « J’ha­bite rue de l’Ar­ro­gante et nous n’avons tou­jours pas d’élec­tri­ci­té ce di­manche ma­tin à 9 h. Le groupe ins­tal­lé à cô­té de l’Ibis est di­men­sion­né pour 50 lo­ge­ments et doit en ali­men­ter des cen­taines. Sa­me­di à 23 h 30, il a te­nu pen­dant une heure. Ene­dis sait très bien que ce type de groupe n’est pas adap­té à la si­tua­tion, les autres ins­tal­lés dans la Capte sont au moins du double de taille et de ca­pa­ci­té...»

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.