L’ex-mi­nistre Ni­cole Bricq meurt après une chute

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - France -

Ex-mi­nistre de Fran­çois Hol­lande, sé­na­trice et femme de ca­rac­tère, Ni­cole Bricq qui fut l’une des pre­mières par­le­men­taires so­cia­listes à re­joindre Em­ma­nuel Ma­cron après la créa­tion d’« En marche ! », est dé­cé­dée ac­ci­den­tel­le­ment hier ma­tin à 70 ans. Elle se trou­vait sur son lieu de va­cances lors­qu’elle a fait une chute dans un es­ca­lier, dans la nuit de sa­me­di à hier, avant d’être hos­pi­ta­li­sée à Poi­tiers (Vienne). Elle se­ra in­hu­mée dans les jours qui viennent à La Ro­che­fou­cauld (Cha­rente), sa ville na­tale.

Une Eu­ro­péenne convain­cue

Née le 10 juin 1947 dans cette ville où ses pa­rents étaient bou­chers, Ni­cole Bricq avait fait des études de droit à Bor­deaux. Elle avait adhé­ré au PS en 1972 dans la fou­lée de 1968, re­joi­gnant le Ceres, cou­rant consi­dé­ré comme la gauche du PS et alors ani­mé par JeanPierre Che­vè­ne­ment. Pro­fon­dé­ment eu­ro­péenne, elle s’était peu à peu éloi­gnée de ce der­nier, rom­pant dé­fi­ni­ti­ve­ment avec lui en 1991 lors­qu’il avait pris po­si­tion contre l’en­ga­ge­ment de la France dans la guerre du Golfe. Elle avait été élue dé­pu­tée PS de Sei­neet-Marne en 1997 en bat­tant dans une tri­an­gu­laire la can­di­date FN Ma­rieCh­ris­tine Ar­nau­tu (ac­tuelle con­seillère mu­ni­ci­pale de Nice) et le sor­tant RPR Jean-Fran­çois Co­pé (qui avait pris sa re­vanche sur elle en 2002), avant de de­ve­nir sé­na­trice de Seine-et-Marne en 2004, en­suite ré­élue. Spé­cia­liste des ques­tions éco­no­miques, do­tée d’une forte per­son­na­li­té, elle était de­ve­nue en 2011 rap­por­teure gé­né­rale du Bud­get au Sé­nat, pre­mière femme à oc­cu­per ce poste pres­ti­gieux.

Hom­mages una­nimes

Après la vic­toire de Fran­çois Hol­lande à la pré­si­den­tielle de 2012, elle avait été nom­mée mi­nistre de l’Éco­lo­gie, poste qu’elle n’avait oc­cu­pé qu’un mois, avant de de­ve­nir mi­nistre du Com­merce ex­té­rieur jus­qu’au re­ma­nie­ment de mars 2014. Sa mé­moire a été sa­luée hier par tous les bords po­li­tiques. Ni­cole Bricq « était une femme libre, au grand sens de l’État. J’ap­prends avec tris­tesse son dé­cès. Cette amie en­ga­gée nous man­que­ra beau­coup », a twee­té Em­ma­nuel Ma­cron. Ma­nuel Valls a lui évo­qué une « mi­li­tante, en­tière, sin­cère, ré­for­miste », Ber­nard Ca­ze­neuve une « grande mi­nistre et re­mar­quable par­le­men­taire» et JeanMarc Ay­rault « une femme forte de ses convic­tions». « Au-de­là de nos dif­fé­rends, elle fai­sait hon­neur au Par­le­ment» ,a sou­li­gné de son cô­té le sé­na­teur (LR) Ro­ger Ka­rout­chi.

(Pho­to AFP)

L’an­cienne mi­nistre du Com­merce ex­té­rieur est tom­bé dans l’es­ca­lier sur son lieu de va­cances.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.