Les im­plants Es­sure sus­pen­dus  mois dans l’Union eu­ro­péenne

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - France/monde -

La com­mer­cia­li­sa­tion des im­plants de sté­ri­li­sa­tion Es­sure a été pro­vi­soi­re­ment sus­pen­due, une dé­ci­sion tou­te­fois pas liée à «des pro­blèmes de sé­cu­ri­té ou de qua­li­té du pro­duit », se­lon son fa­bri­cant Bayer. Le Na­tio­nal Stan­dards Au­tho­ri­ty of Ire­land, l’or­ga­nisme de cer­ti­fi­ca­tion choi­si par Bayer pour exa­mi­ner son dos­sier, «a dé­ci­dé de ne pas re­nou­ve­ler le cer­ti­fi­cat» de com­mer­cia­li­sa­tion d’Es­sure dans l’Union eu­ro­péenne «jus­qu’à ce que toutes les ques­tions en sus­pens trouvent une ré­ponse ».

Jus­qu’au  no­vembre

Le cer­ti­fi­cat ac­tuel ayant ex­pi­ré le 3 août, le dis­po­si­tif n’a plus le droit d’être com­mer­cia­li­sé en Eu­rope. Se­lon l’agence fran­çaise du mé­di­ca­ment, cette sus­pen­sion a été dé­ci­dée pour trois mois, jus­qu’au 2 no­vembre. Ces im­plants de sté­ri­li­sa­tion fé­mi­nine en forme de res­sorts sont pré­sen­tés comme une al­ter­na­tive à la li­ga­ture des trompes, en par­ti­cu­lier car leur im­plan­ta­tion ne re­quiert gé­né­ra­le­ment pas d’anes­thé­sie gé­né­rale. Ils sont tou­te­fois contes­tés, no­tam­ment en France et aux USA, en rai­son d’ef­fets in­dé­si­rables par­fois graves après leur im­plan­ta­tion (sai­gne­ments, dou­leurs, forte fa­tigue, ré­ac­tion al­ler­gique, dé­pres­sion…).

(Pho­to Bayer)

Ces im­plants de sté­ri­li­sa­tion fé­mi­nine sont soup­çon­nés d’ef­fets in­dé­si­rables.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.