Wa­shing­ton et Pé­kin ac­cen­tuent leurs pres­sions sur Pyon­gyang

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Monde -

Les États-Unis et la Chine ont ac­cen­tué hier leurs pres­sions sur la Co­rée du Nord pour qu’elle re­nonce à ses am­bi­tions nu­cléaires après un dur­cis­se­ment sen­sible des sanc­tions de l’ONU qui pour­rait coû­ter à Pyon­gyang un mil­liard de dol­lars an­nuels. Au len­de­main de l’adop­tion par le Con­seil de sé­cu­ri­té de l’ONU d’un texte vi­sant à ré­duire d’un tiers les re­ve­nus des ex­por­ta­tions de Pyon­gyang, les mi­nistres des Af­faires étran­gères des prin­ci­pales puis­sances par­ties pre­nantes à la crise étaient pré­sents hier à Ma­nille (Phi­lip­pines). Le se­cré­taire d’État amé­ri­cain Rex Tiller­son s’est dit en­cou­ra­gé par le vote. Mais des res­pon­sables amé­ri­cains ont pré­ve­nu que Wa­shing­ton vou­lait sur­veiller de près la Chine, prin­ci­pal al­lié et par­te­naire com­mer­cial de Pyon­gyang, afin de faire en sorte que les sanc­tions soient res­pec­tées.

« Prendre une dé­ci­sion bonne et in­tel­li­gente »

Cette nou­velle ré­so­lu­tion va «ai­der la Co­rée du Nord à prendre une dé­ci­sion bonne et in­tel­li­gente», a dé­cla­ré le mi­nistre chi­nois des Af­faires étran­gères Wang Yi, qui a ap­pe­lé Pyon­gyang à ces­ser ses es­sais nu­cléaires et ba­lis­tiques. Son ho­mo­logue nord-co­réen Ri Hong-Yo, qu’il a ren­con­tré, a pour l’ins­tant évi­té les jour­na­listes à Ma­nille. Mais dans un édi­to­rial au ton in­cen­diaire tra­di­tion­nel des mé­dias nord-co­réens, pu­blié avant le vote de l’ONU, le jour­nal du par­ti unique nord-co­réen a mis en garde contre toute agres­sion amé­ri­caine : « Le jour où les États-Unis ose­ront aga­cer notre pays avec une trique nu­cléaire et des sanc­tions, le conti­nent amé­ri­cain se­ra pro­je­té dans une mer de feu in­ima­gi­nable. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.