Ils étaient d’at­taque

Les Mar­seillais ont réus­si leurs dé­buts en cham­pion­nat en bat­tant Di­jon, hier soir. L’OM a ac­cé­lé­ré en se­conde pé­riode pour al­ler cher­cher ce suc­cès inau­gu­ral

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Sports -

Grâce à l’en­trée à la pause de Clin­ton Njie à la place d’un Di­mi­tri Payet dé­fi­cient et tou­ché aux muscles is­chio-jam­biers, Mar­seille a bien dé­bu­té son cham­pion­nat. La vic­time ? Di­jon (3-0), hier soir, en clô­ture de la pre­mière jour­née de L1. Le dou­blé du Ca­me­rou­nais, qui a dy­na­mi­té l’at­taque de l’OM, a chan­gé la phy­sio­no­mie d’une ren­contre que les hommes de Ru­di Gar­cia avaient eu beau­coup de mal à maî­tri­ser avant la mi-temps. Mal­gré un Vé­lo­drome vi­dé de la

par­tie su­pé­rieure du vi­rage Sud – fer­mée pour un match pour cause de fu­mi­gènes in­tem­pes­tifs en fin de sai­son der­nière contre Bas­tia –, les sup­por­ters mar­seillais s’étaient dé­pla­cés en nombre pour l’ou­ver­ture de la sai­son. Mais leur équipe dé­bu­tait dé­li­ca­te­ment. Car Di­jon pres­sait haut et contrait en nombre. D’abord, Had­da­di obli­geait Man­dan­da à dé­tour­ner en cor­ner (3e). Puis le gar­dien in­ter­na­tio­nal fran­çais cap­tait ai­sé­ment une tête du Sud-Co­réen Kwon (5e). Le pro­prié­taire amé­ri­cain, Frank McCourt, vi­sage cris­pé au cô­té de l’an­cien pré­sident de la Ré­pu­blique Fran­çois Hol­lande, n’ap­pré­ciait sans doute pas cette mise en route.

Thau­vin a es­sayé

Thau­vin avait beau jouer les so­listes (6e), ten­ter une frappe fi­na­le­ment contrée par Had­da­di (11e), frap­per un dan­ge­reux coup franc ex­cen­tré dé­tour­né par Yam­be­ré en cor­ner (16e), ou un autre sor­ti par Rey­net (45e+3), il était le seul Olym­pien à of­frir, par in­ter­mit­tence, des so­lu­tions of­fen­sives. Car en pre­mière pé­riode, ses aco­lytes d’at­taque ne par­ve­naient ni à se mettre en va­leur, ni à faire de dif­fé­rence. Il fal­lait s’en re­mettre à quelques ten­ta­tives loin­taines, dont celle de San­son, du gauche, dé­tour­née en cor­ner par un Rey­net se­rein (20e). Ou alors à l’ar­bitre. Mais M. Bas­tien ne sif­flait pas pe­nal­ty sur une main de Var­rault (35e), rem­pla­çant de Lau­toa, sé­vè­re­ment bles­sé à la che­ville droite et sor­ti pré­ma­tu­ré­ment (9e). Les Bour­gui­gnons, ap­pli­qués, met­taient, en re­vanche, Man­dan­da à l’épreuve. Ra­geur sur le cô­té gauche, Saïd frap­pait en ou­bliant Kwon, tout seul au deuxième po­teau (17e). La ten­ta­tive de Sli­ti, elle, était contrée (26e). Mais Di­jon avait lais­sé pas­ser sa chance. À la pause, Njie rem­pla­çait donc Payet. Six mi­nutes plus tard, à la suite d’une ré­cu­pé­ra­tion de Luis Gus­ta­vo, Ger­main dé­bor­dait et cen­trait pour l’ex-Lyon­nais. Ce­lui-ci concluait d’une belle tête plon­geante en de­van­çant le trop pas­sif Ro­sier (1-0, 51e). Ri­deau... Car Mar­seille dé­rou­lait. À la suite d’une longue che­vau­chée, pos­té­rieure à un nou­veau ser­vice de Ger­main, Thau­vin dou­blait la mise du gauche (2-0, 54e). C’en était trop pour des Di­jon­nais désor­ga­ni­sés. D’au­tant plus que Njie, en per­cus­sion, était très sai­gnant. Cô­té gauche, il mar­quait un but so­li­taire plein de hargne et d’ai­sance tech­nique : il ren­trait dans l’axe puis ef­fec­tuait un pe­tit pont sur Bal­mont, avant que son tir contré ne lobe Rey­net (3-0, 72e). Jus­qu’à la fin, Mar­seille do­mi­nait. Ger­main au­rait même pu par­faire sa soi­rée. Mais sa re­prise heur­tait la trans­ver­sale (90e). Peu im­por­tait pour McCourt, sou­la­gé et tout sou­rire en fin de match. Car après Mo­na­co ven­dre­di, Pa­ris et Lyon sa­me­di, Mar­seille a réus­si ses dé­buts en L1.

(Pho­to AFP)

En­tré à la pause, Clin­ton Njie s’est of­fert un dou­blé (ci-des­sus l’ou­ver­ture du score) pour mettre les Olym­piens sur les bons rails.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.