Glenn Fau­chon : « Pro­je­ter Port-Fré­jus dans le fu­tur »

In­ter­view Fort d’une so­lide ex­pé­rience dans les do­maines ma­ri­time et por­tuaire, le nou­veau di­rec­teur en­tend par­ti­ci­per ac­ti­ve­ment au rayon­ne­ment de la struc­ture. Des pro­jets sont dé­jà dans les car­tons

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Maures - Estérel - PRO­POS RE­CUEILLIS PAR T. HUET

Il est jeune, am­bi­tieux et au re­gard de son par­cours pro­fes­sion­nel (lire par ailleurs) ,sa­ré­cente no­mi­na­tion à la tête de la So­cié­té d’éco­no­mie mixte (SEM) de ges­tion de Port-Fré­jus n’est pas usur­pée. Le Fran­co-Suisse Glenn Fau­chon a pris ses marques du­rant deux mois au­près de l’an­cien di­rec­teur, Ber­nard Ri­vo­ry, avant de prendre la barre du na­vire cet été. Par­mi ses ob­jec­tifs : aug­men­ter l’at­trac­ti­vi­té de ce «port­de­rêve» en basse sai­son.

À la lec­ture de votre CV, vous sem­blez être taillé pour le rôle...

J’ai tou­jours été proche de la mer et j’ai presque tout fait dans les do­maines ma­ri­time et por­tuaire : maî­trise d’oeuvre, com­merce, res­pon­sable d’équipe, plai­sance... Je suis no­tam­ment spé­cia­li­sé dans les Dé­lé­ga­tions de ser­vice pu­blic (DSP) de ré­amé­na­ge­ment por­tuaire. J’ai aus­si pas­sé le Cer­ti­fi­cat de qua­li­fi­ca­tion pro­fes­sion­nelle (CQP) d’agent por­tuaire puis ani­mé l’une des for­ma­tions de ce même CQP l’an­née sui­vante, sur le thème ju­ri­dique. En fait, mon che­mi­ne­ment était ré­flé­chi. Je vou­lais être di­rec­teur d’un port.

Vous connais­siez Port-Fré­jus et sa di­rec­tion avant d’être can­di­dat ?

Non, j’ai vu une an­nonce sur le site In­ter­net de la FFPP (Fé­dé­ra­tion fran­çaise des ports de plai­sance) et j’ai can­di­da­té. J’ai pas­sé un très bon en­tre­tien. Le re­cru­te­ment s’est dé­rou­lé de ma­nière com­plè­te­ment trans­pa­rente.

Quelles sont vos mis­sions et votre ap­proche du ma­na­ge­ment ?

Il y a beau­coup de ju­ri­dique, de ges­tion de contrats, de la comp­ta­bi­li­té et du ma­na­ge­ment en ef­fet. Je suis pour un ma­na­ge­ment par­ti­ci­pa­tif, pour le tra­vail d’équipe ( em­ployés à temps plein et  sai­son­niers Ndlr). J’es­saie d’im­pli­quer au maxi­mum le per­son­nel pour qu’il pro­pose des choses. Je fais éga­le­ment par­tie du con­seil d’ad­mi­nis­tra­tion de l’Upa­ca (Union des ports de plai­sance Pro­vence-Alpes-Côte d’Azur et Mo­na­co) pour la­quelle je m’in­ves­tis.

Quel a été votre pre­mier diag­nos­tic sur le port, en ar­ri­vant ? C’est une struc­ture pé­renne qui

est dans un état gé­né­ral ex­cep­tion­nel. C’est un port de rêve. J’y ai trou­vé une équipe in­ves­tie et sou­dée. Port-Fré­jus, c’est leur bé­bé. Des pro­jets ? J’en ai beau­coup en tête. L’un de mes ob­jec­tifs est d’aug­men­ter l’at­trac­ti­vi­té du port, du mois de mars au mois d’oc­tobre. C’est un port de coeur de ville, tech­ni­que­ment on est bon, mais je veux ti­rer le plus pos­sible la sai­son. D’une ma­nière gé­né­rale, je veux pro­je­ter Port-Fré­jus dans le fu­tur. J’en­tends aus­si ren­for­cer notre ex­cel­lence en­vi­ron­ne­men­tale ain­si que nos liens avec l’of­fice de tou­risme, l’école de voile, les as­so­cia­tions et les pro­fes­sion­nels du port.

Des amé­na­ge­ments et/ou pro­jets struc­tu­rants à ve­nir ?

Je ne peux pas m’avan­cer sur un échéan­cier, mais dans un pre­mier temps, en col­la­bo­ra­tion avec la mai­rie, nous al­lons ren­for­cer la digue du large, no­tam­ment la re­haus­ser, car il y a des pro­blèmes de fran­chis­se­ment en cas de tem­pête. Nous al­lons par ailleurs créer quelques places sup­plé­men­taires pour des uni­tés de  mètres. Un pro­jet de créa­tion d’une nur­se­rie à pois­sons est aus­si à l’étude. Dans un deuxième temps, il fau­dra re­voir l’ar­chi­tec­ture « ré­seau » du port. Il s’agi­ra de connec­ter le port en ti­rant la fibre op­tique et re­voir le sys­tème Wi-Fi. Des pan­neaux « vi­déo » de­vraient éga­le­ment être ins­tal­lés de­vant chaque panne pour don­ner des in­for­ma­tions pra­tiques aux plai­san­ciers. S’agis­sant des ma­ni­fes­ta­tions, je peux d’ores et dé­jà an­non­cer que nous se­rons « port-étape » du e chal­lenge Spi Dau­phine (un dé­fi ima­gi­né par des étu­diants avec près de  concur­rents), qui se dé­rou­le­ra du  au  avril . Pour les  ans du port, en , nous pour­rions or­ga­ni­ser un sa­lon avec une ma­ni­fes­ta­tion nau­tique, en col­la­bo­ra­tion avec les as­so­cia­tions de Fré­jus. En­fin avec l’of­fice de tou­risme, il se­rait in­té­res­sant de créer un che­mi­ne­ment pié­ton­nier avec des pan­neaux qui ren­voient à l’his­toire du port. Et dans un autre re­gistre, pour­quoi pas in­té­grer Port-Fré­jus dans le cir­cuit des mé­tiers d’art ? Un mot sur votre pré­dé­ces­seur, Ber­nard Ri­vo­ry ? Il m’a par­fai­te­ment bien ac­cueilli. Il a par­ti­ci­pé à l’au­ra du port, est très fort dans le do­maine ju­ri­dique et a su re­mettre les choses en ordre.

Pour un ma­na­ge­ment par­ti­ci­pa­tif ”

(Pho­to Ade­line Le­bel)

Le nou­veau di­rec­teur Glenn Fau­chon, ici à la ca­pi­tai­ne­rie, nour­rit de belles am­bi­tions pour Port-Fré­jus.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.