Avec Op­tis, le monde vir­tuel rat­trape le réel

Cette so­cié­té spé­cia­li­sée dans la si­mu­la­tion op­tique et la réa­li­té vir­tuelle, vient de pré­sen­ter à Los An­geles son der­nier lo­gi­ciel. De­puis 18 ans, elle est à la pointe de la tech­no­lo­gie

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Var - Dos­sier : MARIELLE VALMALETTE mval­ma­lette@var­ma­tin.com

C’est dans un bâ­ti­ment as­sez quel­conque de la zone in­dus­trielle de La Far­lède que se trouve une poin­ture mon­diale dans son do­maine. Op­tis, lea­der de la si­mu­la­tion op­tique et dé­ve­lop­peur de lo­gi­ciels de réa­li­té vir­tuelle, s’est im­plan­tée ici en 1989. Fon­dée par Jacques De­la­cour, qui en est tou­jours le P.-d. g., elle em­ploie au­jourd’hui 250 col­la­bo­ra­teurs et pos­sède des fi­liales de dis­tri­bu­tion et de vente en Al­le­magne, au Royaume-Uni, en Ita­lie, en Suède, en Chine, au Ja­pon, en Co­rée, en Inde, aux États-Unis. Op­tis s’ap­prête d’ailleurs à ou­vrir, en sep­tembre, un centre de réa­li­té vir­tuelle en Ca­li­for­nie. Mais c’est en France, entre La Far­lède, So­phia-An­ti­po­lis et Aix-en-Pro­vence (1), que toute la par­tie Re­cherche et dé­ve­lop­pe­ment est réa­li­sée.

Fin des pro­to­types réels

C’est ici, à La Far­lède, que les in­gé­nieurs et cher­cheurs d’Op­tis conçoivent et testent les lo­gi­ciels qui per­mettent à de grands groupes in­dus­triels de con­ce­voir leurs pro­duits vir­tuel­le­ment plu­tôt que de cons­truire des pro­to­types. Dans les lo­caux, les in­gé­nieurs s’af­fairent der­rière une ar­mée d’or­di­na­teurs. Il y a aus­si la pla­te­forme de si­mu­la­teur, qui per­met de pro­je­ter les images de réa­li­té vir­tuelle et de faire toutes les si­mu­la­tions à l’aide de cap­teurs. « Jus­qu’ici, les in­dus­triels fai­saient des ma­quettes, alors qu’au­jourd’hui, ils peuvent voir leur pro­duit vir­tuel­le­ment comme s’il exis­tait, tes­ter la ma­tière, les cou­leurs. Ils peuvent cor­ri­ger tout de suite un re­flet qui ne va pas, ajus­ter une pièce », ex­plique Jacques De­la­cour. Pour ces in­dus­triels, l’in­té­rêt éco­no­mique est énorme. Dans l’au­to­mo­bile, l’aé­ro­nau­tique, la high-tech et même la cos­mé­tique ou la bi­jou­te­rie, la réa­li­té vir­tuelle per­met de des­si­ner pré­ci­sé­ment un ob­jet et de faire tous les ajus­te­ments avant de lan­cer sa pro­duc­tion. Une vraie ré­vo­lu­tion. 1. Le site de So­phia-An­ti­po­lis est spé­cia­li­sé dans la tech­no­lo­gie en temps réel, ce­lui d’Aixen-Pro­vence dans l’acous­tique (Op­tis a ra­che­té Ge­ne­sis il y a deux ans).

(Pho­to DR/ Op­tis)

Op­tis a dé­ve­lop­pé plu­sieurs lo­gi­ciels: SPEOS (si­mu­la­tion op­tique), VRX (si­mu­la­tion ex­pé­rience de conduite), HIM-Po­lyaé­ro (trai­ning vir­tuel) et Theia-RT (si­mu­la­tion en temps réel). Sur notre pho­to, c’est le lo­gi­ciel Theia qui est uti­li­sé pour mon­trer les ca­pa­ci­tés de confi­gu­ra­teur réa­liste re­pro­dui­sant une voi­ture Tes­la.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.