Trois ans pour le conduc­teur ar­mé et iras­cible d’un ro­déo à Fré­jus

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Var - G. D.

Trois ans de pri­son ferme, avec main­tien en dé­ten­tion, ont été in­fli­gés hier par le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel de Dra­gui­gnan à Jean-Ma­rie Maz­zo­la, pour un en­chaî­ne­ment de vio­lences, ven­dre­di soir dans le centre de Fré­jus. S’il n’y a eu qu’une vic­time à dé­plo­rer, c’est plus le fait du ha­sard que du com­por­te­ment très dan­ge­reux de ce conduc­teur de 50 ans. Ar­rê­té non sans dif­fi­cul­tés, Jean-Ma­rie Maz­zo­la avait été pla­cé en garde à vue pour ten­ta­tive d’ho­mi­cide, avant que le par­quet ne re­qua­li­fie les faits re­pro­chés en vio­lences ag­gra­vées.

Une arme de guerre

Vio­lences ag­gra­vées tout d’abord par l’arme, un re­dou­table pis­to­let 9 mm Glock, qu’il a uti­li­sée contre un tren­te­naire, qu’il soup­çon­nait d’avoir des vues sur sa fille de 17 ans. La vic­time était en fait l’hôte d’un groupe de jeunes gens, par­mi les­quels la fille du pré­ve­nu, qu’il avait in­vi­té à dî­ner chez lui. Pas­sant par ha­sard en voi­ture, Jean-Ma­rie Maz­zo­la avait aper­çu sa fille et s’était ar­rê­té pour lui rap­pe­ler qu’il lui avait in­ter­dit de sor­tir le soir. La vic­time avait ten­té d’apai­ser une dis­cus­sion de fa­mille ani­mée. Jus­qu’à ce que JeanMa­rie Maz­zo­la ne se sai­sisse du pis­to­let dans sa voi­ture, pour le poin­ter sur l’hôte. Se­lon les té­moins, un pre­mier coup de feu au­rait été ti­ré à courte dis­tance dans sa di­rec­tion, heu­reu­se­ment sans qu’il soit at­teint. Mais su­bis­sant quand même trois jours d’in­ca­pa­ci­té. «J’ai ti­ré en l’air», a pro­tes­té le pré­ve­nu. Re­mon­tant en voi­ture, en dé­pit d’une al­coo­lé­mie po­si­tive, Jean-Ma­rie Maz­zo­la s’était re­trou­vé coin­cé dans un em­bou­teillage dans le centre de Fré­jus. Un ar­rêt for­cé mis à pro­fit par les po­li­ciers de la bri­gade an­ti­cri­mi­na­li­té, pour ten­ter d’in­ter­pel­ler ce conduc­teur ar­mé qui leur avait été si­gna­lé. Mais au mo­ment où ils se sont pos­tés de­vant la voi­ture, le pré­ve­nu, pro­fi­tant d’une cir­cu­la­tion re­de­ve­nue pos­sible, leur a fon­cé des­sus. In­demnes, les po­li­ciers ont alors en­ta­mé une pour­suite en ville, Jean-Ma­rie Maz­zo­la pre­nant tous les risques (sens in­ter­dit, rond-point à contre­sens, pié­tons et voi­tures frô­lés) pour leur échap­per. La pour­suite s’est ar­rê­tée quand sa voi­ture s’est en­cas­trée dans la de­van­ture d’une bou­che­rie, tout à cô­té de la ter­rasse d’une bras­se­rie.

En ré­ci­dive

«À quelques mètres près, ç’au­rait pu être un car­nage », a re­le­vé le pro­cu­reur Mi­chael Dar­ras. Il a aus­si dé­crit la vio­lente ré­sis­tance op­po­sée par le pré­ve­nu aux po­li­ciers, qui ont eu grand peine à lui pas­ser les me­nottes. «Il a été dé­jà condam­né à cinq re­prises, dont deux fois pour des vio­lences», a ajou­té le pro­cu­reur, pour re­qué­rir, au nom de la ré­ci­dive, cinq ans de pri­son ferme. «J’ai tort à 100 %, a re­con­nu Jean-Ma­rie Maz­zo­la .Jene peux rien dire d’autre pour ma dé­fense. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.