Ma­cron au che­vet du monde agri­cole en crise

Les lea­ders syn­di­caux, re­çus à l’Ely­sée hier, ré­clament des prix plus justes et une meilleure ré­par­ti­tion des aides eu­ro­péennes. Le Pré­sident pro­met des me­sures à la mi-oc­tobre

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - France -

Son ab­sence lors du lan­ce­ment des Etats gé­né­raux de l’alimentation, le 20 juillet, avait été re­mar­quée. Près de trois se­maines plus tard, le pré­sident Em­ma­nuel Ma­cron re­ce­vait, hier dans la matinée, la plu­part des re­pré­sen­tants du monde agri­cole. Seule Ch­ris­tiane Lam­bert était ab­sente ; la pré­si­dente de la FNSEA, le pre­mier syn­di­cat agri­cole, avait dé­jà été re­çue à l’Ely­sée le 18 juillet. Au centre des en­tre­tiens la ré­par­ti­tion des aides eu­ro­péennes ou en­core la re­ven­di­ca­tion pour les pro­duc­teurs, du­re­ment frap­pés par la crise, d’un « juste » prix face aux exi­gences de la dis­tri­bu­tion ou de l’in­dus­trie agroa­li­men­taire. « Il faut faire en sorte que, de­main, nous ne per­dions plus de pay­sans », a ain­si plai­dé Jé­ré­my De­cerle, des Jeunes agri­cul­teurs, à la sor­tie de son en­tre­tien avec Em­ma­nuel Ma­cron. Le res­pon­sable syn­di­cal a rap­pe­lé au Pré­sident que la France avait per­du un quart de ses pay­sans au cours des dix der­nières an­nées et ap­pe­lé à des me­sures pour re­lan­cer « l’at­trac­ti­vi­té » d’un sec­teur qui tra­verse de­puis plu­sieurs an­nées une crise pro­fonde. Le pré­sident a in­for­mé les re­pré­sen­tants du monde agri­cole qu’il pré­sen­te­rait lui-même, mi-oc­tobre, les conclu­sions de la pre­mière phase des Etats gé­né­raux de l’alimentation sur la créa­tion et la ré­par­ti­tion de la va­leur, cen­sée ré­pondre aux dif­fi­cul­tés fi­nan­cières ren­con­trées par cer­tains agri­cul­teurs. Le chef de l’Etat s’est en­ga­gé, se­lon les res­pon­sables syn­di­caux, à les re­voir fin sep­tembre. « Nous sor­tons de trois ans de crise pour l’éle­vage, les cé­réa­liers aus­si de­puis deux ans », a ex­pli­qué, lors de sa ren­contre avec Em­ma­nuel Ma­cron, Ber­nard Lannes, pré­sident de la Co­or­di­na­tion ru­rale (CR), qui re­ven­dique le titre de deuxième syn­di­cat agri­cole. Il sou­haite que les Etats gé­né­raux de l’alimentation per­mettent de « ré­orien­ter l’alimentation », mais, se­lon lui, ce­la ne peut se faire sans mo­di­fier la po­li­tique agri­cole com­mune eu­ro­péenne (PAC), « ul­tra­li­bé­rale ».

« Un plan Mar­shall »

L’en­tou­rage du Pré­sident a in­di­qué que ce der­nier sou­hai­tait « agir en amont des pro­chaines né­go­cia­tions com­mer­ciales pour per­mettre un meilleur par­tage de la va­leur ajou­tée et per­mettre aux agri­cul­teurs de vivre de leur mé­tier ». « Le Pré­sident sou­haite se concen­trer sur la pro­chaine PAC, un dos­sier prio­ri­taire sur le­quel la France se­ra force de pro­po­si­tion », af­firme l’Ely­sée. La CR, qui vou­drait un « plan Mar­shall » pour l’agri­cul­ture, a éga­le­ment de­man­dé à M. Ma­cron d’in­té­grer le Haut Con­seil de la co­opé­ra­tion agri­cole pour « lut­ter contre les dé­rives de cer­taines co­opé­ra­tives » qui «ne­dé­fendent plus les in­té­rêts de leurs adhé­rents ». Le but af­fi­ché étant d’évi­ter cer­taines crises ren­con­trées dans le pas­sé, comme dans la pro­duc­tion lai­tière de­puis deux ans, ou le porc en 2015. Les syn­di­cats ont éga­le­ment abor­dé la ques­tion de la ré­par­ti­tion des aides eu­ro­péennes, tant la dé­ci­sion, cette se­maine, du mi­nistre Sté­phane Tra­vert de ré­équi­li­brer les bud­gets a sus­ci­té de fu­reur, aus­si bien dans le monde agri­cole que chez les ONG en­vi­ron­ne­men­tales. M. Tra­vert a dé­ci­dé de trans­fé­rer une par­tie des aides eu­ro­péennes du « pi­lier 1 » de la PAC (aides à l’hec­tare) vers le « pi­lier 2 » (dé­ve­lop­pe­ment ru­ral, aide à l’agri­cul­ture de mon­tagne, ins­tal­la­tion des jeunes agri­cul­teurs, aide au bio). La Con­fé­dé­ra­tion pay­sanne sou­haite éga­le­ment que soit « en­clen­chée la tran­si­tion de l’agri­cul­ture » vers un mo­dèle plus du­rable. Le Mou­ve­ment de dé­fense des ex­ploi­tants fa­mi­liaux (Mo­def), pour sa part, sou­haite mettre l’ac­cent sur la crise de l’éle­vage et la si­tua­tion épi­neuse des pro­duc­teurs de pal­mi­pèdes face à la grippe aviaire, et de­man­der une ré­vi­sion de la loi de mo­der­ni­sa­tion de l’éco­no­mie.

(Pho­to AFP)

Les Etats gé­né­raux de l’alimentation doivent du­rer plu­sieurs mois, avec la te­nue no­tam­ment de qua­torze ate­liers, du  août jus­qu’à la fin de no­vembre.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.