Le na­vire de mi­li­tants an­ti­mi­grants blo­qué au large de la Tu­ni­sie

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Monde -

Le C-Star, na­vire af­fré­té par des mi­li­tants eu­ro­péens d’ex­trême droite pour lut­ter contre le tra­fic de mi­grants au large de la Li­bye, était blo­qué, hier, au large de la Tu­ni­sie, où un puis­sant syn­di­cat a ap­pe­lé à em­pê­cher son ra­vi­taille­ment. « À tous les agents et em­ployés des ports tu­ni­siens : ne lais­sez pas le ba­teau du ra­cisme C-Star souiller les ports de Tu­ni­sie. Ex­pul­sez-les comme ont fait vos frères à Zar­zis et Sfax », a lan­cé sur Fa­ce­book le syn­di­cat UGTT, prix No­bel de la Paix 2015, avec trois autres or­ga­ni­sa­tions. Les mi­li­tants al­le­mands, fran­çais et ita­liens à bord du C-Star n’étaient pour leur part pas joi­gnables hier et n’ont rien com­mu­ni­qué sur leur si­tua­tion sur les ré­seaux so­ciaux. Se­lon des sites de sur­veillance du tra­fic ma­ri­time, le na­vire était, hier, à l’ar­rêt à la li­sière des eaux tu­ni­siennes, au sud-est de Sfax. Di­manche, des pê­cheurs s’étaient dé­jà mo­bi­li­sés dans le port de Zar­zis, plus au sud, contre un éven­tuel ac­cos­tage du ba­teau. Avec le C-Star loué à Dji­bou­ti grâce à une col­lecte de fonds sur In­ter­net qui a ré­col­té 200 000 $ (170.000 eu­ros) de­puis mi-mai, les mi­li­tants d’ex­trême droite du groupe « Gé­né­ra­tion iden­ti­taire » en­tendent faire en sorte que les mi­grants se­cou­rus au large de la Li­bye soient re­con­duits en Afrique. Mais pour les gardes-côtes ita­liens, qui co­or­donnent les se­cours dans cette zone, la Li­bye n’offre pas les « ports sûrs » re­quis par le droit ma­ri­time. Les mi­grants sont donc conduits en Ita­lie, où les au­to­ri­tés ont re­cen­sé plus de 96 000 ar­ri­vées cette an­née.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.