Mi­chel Jo­nasz de nou­veau réuni vers l’uni à Ra­ma­tuelle

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - L'été - LAURENT AMALRIC

Nous sommes là pour faire dan­ser les âmes». Tels étaient les pre­miers mots de Mi­chel Jo­nasz au pu­blic du Fes­ti­val de Ra­ma­tuelle di­manche soir. Quelques se­condes après que se soient tues les notes de Y’a rien qui dure tou­jours. Chan­son qui ou­vrait dé­jà le spec­tacle Unis vers l’uni il y a plus de trente ans avec ses com­plices Jean-Yves d’An­ge­lo au pia­no et Ma­nu Kat­ché à la bat­te­rie. Jé­rôme Re­gard les a re­joints à la contre­basse, mais la phi­lo­so­phie du par­tage est la même pour ce set « re­tour aux sources » de l’al­bum qui de­meure à ce jour le plus grand suc­cès com­mer­cial de sa car­rière. Si le son est d’une im­pres­sion­nante clar­té avec les notes du syn­thé d’An­ge­lo qui claquent, la voix sur­char­gée de ré­ver­bé­ra­tion de Mi­chel Jo­nasz déso­riente un peu le pu­blic. À l’image de ce couple qui l’a vu plu­sieurs fois et se re­garde in­ter­lo­qué en se de­man­dant ce qui a bien pu ar­ri­ver à l’or­gane de leur chan­teur pré­fé­ré ap­prê­té dans son cos­tard bleu nuit.

Re­prise de B.B. King

Dans l’après-mi­di, Mi­chel, en pro­ve­nance di­recte du Fes­ti­val Chan­sons & mots d’amour, confie ef­fec­ti­ve­ment une pe­tite fa­tigue as­so­ciée à une de­mande... Abré­ger les trente mi­nutes d’in­ter­view (à lire pro­chai­ne­ment) ini­tia­le­ment pré­vue en notre com­pa­gnie pour s’éco­no­mi­ser la voix. Ses pe­tites baisses de ré­gime vo­cal n’en­tament tou­te­fois en au­cun cas la pré­sence du fan de Ray Charles. À grand ren­fort de mi­miques, il dé­roule ses clas­siques 80’s, gra­ti­fie d’une re­prise de Eve­ry day I have the blues si­gnée B.B. King, souffle swing dans son Me­lo­di­ca...

Nou­velles pousses

Ar­rive le mo­ment de Su­per na­na dont les re­frains sont re­pris en choeur par Ra­ma­tuelle qui se lè­ve­ra comme un seul (jazz)man dès l’en­tame de La boîte de jazz. Les forces cos­miques ont opé­ré en cette nuit de pleine lune et le quar­tet re­vient pour ce qui est an­non­cé comme une « sur­prise ». Un med­ley sur ta­bou­rets qui per­met de pas­ser quelques mi­nutes Les Va­cances au bord de la mer, dé­rou­ler Mi­ni cas­sette avant une fin feu d’ar­ti­fice sur Joueurs de blues. 23h40, la voix a fi­na­le­ment te­nu bon. A même re­trou­vé un peu de son grain 80. Ul­time stan­ding ova­tion. Les âmes ber­cées s’en vont « réunies vers l’uni » d’un ré­per­toire qui, avec le temps, ne se ra­cor­nit pas. Et plante même de nou­velles pousses qui doivent abou­tir à une réunion de cette Dream Team jaz­zy sur al­bum en 2018.

(Pho­tos Luc Bou­tria)

Mi­chel Jo­nasz dans son cos­tard bleu nuit sous les étoiles ra­ma­tuel­loises.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.