C’est dit

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Var -

Po­li­tique lo­cale. «Je me suis pré­sen­té aux can­to­nales par­tielles à Sol­liès, j’ai fait la cam­pagne avec des co­pains. Au dé­but, c’était presque une blague. À l’époque, j’avais ren­con­tré Phi­lippe Ches­neau. Il m’a dit, en gros, que si je pre­nais ma carte chez les Verts, il me don­ne­rait une in­ves­ti­ture et   eu­ros pour la cam­pagne. Au final, j’ai fait un peu plus de  %. Mais après, j’ai été dé­çu et j’ai ar­rê­té la po­li­tique. Je trouve la gauche va­roise ex­trê­me­ment dé­ce­vante. »

Cé­cile Mu­schot­ti dé­pu­tée. « J’ai été à la fac avec Cé­cile Mu­schot­ti, je l’ai connue au mo­ment où elle était au PCF. J’at­tends de voir ce qu’elle va faire, elle a un par­cours sin­gu­lier. Qui au­rait pu pré­dire qu’elle de­vien­drait dé­pu­tée de cette cir­cons­crip­tion (la e du Var, Ndlr) ? Je ne suis pas Ma­cro­niste, mais entre Phi­lippe Vi­tel et elle, il n’y a pas pho­to. Je pré­fère une jeune femme qui a en­vie de faire bou­ger les choses. »

Re­gard sur la trans­for­ma­tion de Tou­lon. « Je suis un peu scep­tique. Oui, il y a des bars qui ouvrent, mais j’ai l’im­pres­sion que la rue d’Al­ger était plus ani­mée quand j’étais étu­diant. Tou­lon a un énorme po­ten­tiel, mais je crois que ceux qui la di­rigent sont un peu âgés et mé­ri­te­raient de partir à la re­traite. »

Le jour­na­lisme. «Iln’ya pas de dé­mo­cra­tie sans in­for­ma­tion de qua­li­té. Pour moi, le jour­na­lisme est un contre-pou­voir. Au­jourd’hui, on a un pa­no­ra­ma mé­dia­tique sous l’in­fluence de l’ar­gent. Presque tous les jour­naux sont pos­sé­dés par des mil­liar­daires et je consi­dère qu’on a be­soin d’une in­for­ma­tion réel­le­ment in­dé­pen­dante. Je me suis di­ri­gé vers les livres parce que l’édi­tion re­pré­sente un réel es­pace de li­ber­té qui m’a per­mis de faire des choses aty­piques. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.