La Ré­pu­blique en marche ar­rière

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Détente Medias -

Cir­cu­lez ! Il n’y a plus rien à voir… Bri­gitte Ma­cron n’au­ra pas de titre of­fi­ciel comme Me­la­nia Trump, ni de site in­ter­net comme Va­lé­rie Trier­wei­ler, pour­tant com­pagne de la main gauche. Pas d’exis­tence consti­tu­tion­nelle comme lon­gue­ment évo­quée et plu­sieurs fois pro­mise. Car   pé­ti­tion­naires se sont mon­trés plus fû­tés qu’une cin­quan­taine de conseillers ély­séens en es­ti­mant que c’eût été la plus mal­avi­sée des ré­formes que d’au­to­ri­ser le chef de l’État à prendre son épouse comme col­la­bo­ra­trice au mo­ment où il in­ter­di­sait à toute la classe po­li­tique de tra­vailler en fa­mille. Donc pas de Pre­mière dame et sur­tout pas de bud­get. Pas de sta­tut mais peut-être le rou­leau à pâ­tis­se­rie, bon vieux sym­bole des fortes femmes. Sans doute lui ac­cor­de­ra-t-on le droit de te­nir un blog au fil du­quel elle ba­var­de­ra gen­ti­ment pour faire ou­blier le mu­tisme de son ma­ri. Avec des no­ta­tions quo­ti­diennes dans le genre « Sans nou­velle de Pou­tine, Em­ma­nuel n’avait pas le mo­ral ce ma­tin. Je lui ai don­né une ta­blette de cho­co­lat aux noi­settes dont il raf­fole » ou « il s’est en­core ron­gé les ongles en se de­man­dant s’il pour­ra conser­ver sa mi­nistre du Tra­vail et si la Co­rée du Nord lais­se­ra à Do­nald le temps de re­lire le Trai­té de Pa­ris». À dé­faut d’une charte né­ces­si­tant la convo­ca­tion du Congrès, on lui at­tri­bue­ra un bre­vet de sa­gesse si elle ose rap­pe­ler au hui­tième pré­sident de la Ve Ré­pu­blique qu’on n’est ja­mais ai­mé sans être ai­mable.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.