Nou­velle at­taque hier contre des mi­li­taires

Une voi­ture a fon­cé, hier, sur une pa­trouille, bles­sant six sol­dats à Le­val­lois-Per­ret. Le conduc­teur a été ap­pré­hen­dé, à la mi-jour­née, sur l’A16 dans le Pas-de-Ca­lais

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Front Page -

Une nou­velle at­taque a vi­sé les forces de l’ordre, hier, ors­qu’une voi­ture-bé­lier a bles­sé six sol­dats à Le­val­lois-Per­ret (Hauts-de Seine), avant d’être in­ter­cep­tée dans l’après-mi­di sur une au­to­route dans le Pas-de-Ca­lais, et le prin­ci­pal sus­pect ar­rê­té. Après plu­sieurs heures de ca­vale, l’homme a été ar­rê­té sur l’A16 au ni­veau de Leu­lin­ghen-Bernes (Pas-deCa­lais) lors d’une in­ter­pel­la­tion « mus­clée » : il a été bles­sé par des tirs de po­li­ciers alors qu’il ten­tait de fuir. Un po­li­cier « a été bles­sé par balle à la jambe lors de l’in­ter­ven­tion », se­lon une source po­li­cière. Le sus­pect se­rait un Al­gé­rien de 36 ans « en si­tua­tion ir­ré­gu­lière » sur le ter­ri­toire fran­çais se­lon fran­cet­vin­fo.fr, Trois cents po­li­ciers tra­quaient de­puis le dé­but de ma­ti­née le vé­hi­cule qui a pris la fuite après avoir per­cu­té un groupe de sol­dats de l’opé­ra­tion Sen­ti­nelle.

« Un acte dé­li­bé­ré »

Sur fond de forte me­nace ter­ro­riste en France, le gou­ver­ne­ment a dé­non­cé un « acte dé­li­bé­ré », et le par­quet an­ti­ter­ro­riste s’est sai­si de l’en­quête. Les en­quê­teurs ont confir­mé que le vé­hi­cule de lo­ca­tion in­ter­cep­té dans le Pas-de-Ca­lais avait per­cu­té les mi­li­taires à Le­val­lois-Per­ret. L’homme in­ter­pel­lé est le sus­pect « prin­ci­pal, à ce stade », a sou­li­gné le Pre­mier mi­nistre Edouard Phi­lippe. « Des per­qui­si­tions sont en cours », a in­di­qué une source ju­di­ciaire, sans plus de pré­ci­sion. Dans deux tweets quelque peu tar­difs (19 h 38 et 19 h 40), Em­ma­nuel Ma­cron sou­tient les « mi­li­taires at­ta­qués», rap­pe­lant que « la vi­gi­lance reste un de­voir de tous les ins­tants». Et fé­li­cite les « forces de l’ordre qui ont ap­pré­hen­dé l’au­teur de l’at­taque ». « Tous les moyens sont mis en oeuvre pour neu­tra­li­ser » le ou les au­teurs de l’at­taque, avait sou­li­gné après le Conseil des mi­nistres le porte-pa­role du gou­ver­ne­ment, Chris­tophe Cas­ta­ner. La mi­nistre des Ar­mées, Flo­rence Par­ly, a condam­né un « acte lâche qui n’en­tame en rien la dé­ter­mi­na­tion des mi­li­taires à oeu­vrer pour la sé­cu­ri­té des Fran­çais », et ren­du vi­site avec le mi­nistre de l’Intérieur Gé­rard Col­lomb à trois des bles­sés à l’hô­pi­tal mi­li­taire Bé­gin, à SaintMan­dé (Val-de-Marne). Les mi­li­taires vi­sés font par­tie du 35e Ré­gi­ment d’in­fan­te­rie de Bel­fort. L’état de san­té des mi­li­taires bles­sés « n’ins­pire plus d’in­quié­tude », se­lon le chef du gou­ver­ne­ment. La ville cos­sue de Le­val­lois-Per­ret abrite no­tam­ment la Di­rec­tion gé­né­rale de la sé­cu­ri­té in­té­rieure (DGSI). L’at­taque s’y est dé­rou­lée peu avant 8 h en plein centre-ville, dans une rue pié­tonne et de­vant un im­meuble HLM de douze étages où les mi­li­taires de Sen­ti­nelle dis­posent d’un lo­cal au rez-de-chaus­sée.

Dé­bat sur Sen­ti­nelle

« Une voi­ture qui était dans le quar­tier est ar­ri­vée » vers le groupe de sol­dats, « elle rou­lait dou­ce­ment, à cinq mètres à peu près des mi­li­taires, elle a ac­cé­lé­ré de ma­nière à pou­voir les per­cu­ter », a ex­pli­qué M. Col­lomb. « J’ai en­ten­du un énorme bruit», a ra­con­té un té­moin, Thier­ry Chap­pé, un ré­sident de l’im­meuble, qui a vu de­puis son bal­con « deux mi­li­taires à terre, sem­blant in­ani­més », en­tou­rés d’une di­zaine d’autres sol­dats. Sur le lieu de l’ar­res­ta­tion, dans le Pas-de-Ca­lais, des di­zaines de po­li­ciers ca­gou­lés étaient mo­bi­li­sés, avec des ca­mions de pom­piers et am­bu­lances. L’A16 a été fer­mée dans les deux sens. Un hé­li­co­ptère du Sa­mu s’est po­sé avant d’em­por­ter, vrai­sem­bla­ble­ment, un bles­sé. « J’ai vu des voi­tures me dou­bler ra­pi­de­ment, avec les gy­ro­phares. Je me suis ar­rê­té. Les gen­darmes sont sor­tis, ils ont cou­ru der­rière leur vé­hi­cule et com­men­cé à ti­rer. Ca a pé­ta­ra­dé un pe­tit peu à droite et à gauche », ara­con­té un rou­tier té­moin de l’in­ter­pel­la­tion. « J’ai vu une per­sonne sor­tir du vé­hi­cule [...]. Après les coups de feu, j’ai vu la per­sonne tom­ber et après je me suis mis à cou­vert », a-t-il ajou­té. De­puis jan­vier 2015, la France est vi­sée par une vague d’at­ten­tats dji­ha­distes qui a fait au to­tal 239 morts. Les der­niers ont tout par­ti­cu­liè­re­ment vi­sé les forces de l’ordre, sur des sites em­blé­ma­tiques. Se­lon M. Col­lomb, c’est « la sixième fois » que l’opé­ra­tion Sen­ti­nelle, qui mo­bi­lise sept mille sol­dats en per­ma­nence en France de­puis 2015, est vi­sée [lire ci-contre] L’em­ploi mas­sif de sol­dats sur le ter­ri­toire na­tio­nal fait dé­bat : cer­tains po­li­tiques – sur­tout à droite – et mi­li­taires s’in­ter­rogent sur son ef­fi­ca­ci­té, alors que les ar­mées sont dé­jà très en­ga­gées sur les théâtres d’opé­ra­tions ex­té­rieures, dans un contexte bud­gé­taire ten­du. Le 14-Juillet, le pré­sident Em­ma­nuel Ma­cron a an­non­cé que Sen­ti­nelle al­lait être re­vue « en pro­fon­deur ».

(Pho­to AFP)

La BMW sé­rie  – ayant ser­vi à l’at­ten­tat contre les mi­li­taires à Le­val­lois-Per­ret – in­ter­cep­tée par les po­li­ciers de la BRI, hier, sur l’au­to­route A dans le Pas-de-Ca­lais.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.