Ri­chard Bo­na, mu­si­cien hu­ma­niste

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Saint-tropez - S. A.

Toutes les soi­rées des «Nuits de la Moutte» sont ex­cep­tion­nelles. Mais il y en a qui le sont plus que d’autres. Les nos­tal­giques rêvent en­core de la Bu­nia­ti­ch­vi­li 2015, du Ma­nu Kat­ché qui les a «scot­chés» en 2016. Ils n’ou­blie­ront pas de si­tôt le fes­ti­val Ri­chard Bo­na 2017. L’en­semble ar­rive avec une dé­con­trac­tion pré­vi­sible compte te­nu du par­cours très «co­ol» de ces mu­si­ciens pour la plu­part sud-amé­ri­cains, en fen­dant la foule : pre­mière sur­prise, on les at­tend cô­té cour et ils ar­rivent cô­té jar­din. Et en deux mi­nutes, la «Tos­cane» ex­plose. Saint-Tro­pez est re­ve­nu aux an­nées 50-60 lorsque Don Biass, à dé­faut de faire ses beaux jours, fai­sait les belles nuits du Tro­pi­ca­na à la Ponche. Ri­chard Bo­na est d’abord un bas­siste gé­nial. Il tire de son ins­tru­ment des sons ve­nus d’ailleurs. Mais le gui­ta­riste pos­sède aus­si une voix sur­réa­liste. Par mo­ment, il semble ne pas chan­ter tant sa voix est d’une dou­ceur stu­pé­fiante. C’est aus­si un hu­mo­riste digne du ‘‘co­mics 41’’. Sa pa­ro­die d’une cer­taine chan­son fran­çaise est à mou­rir de rire. Son «a cap­pel­la» avec mime des ins­tru­ments est épous­tou­flant. Et puis il y a ses mu­si­ciens : Os­ma­ny Pa­redes, le pia­niste géant qui pour­rait dé­truire son ins­tru­ment en quelques coups de poings, ca­resse les touches avec une dé­li­ca­tesse in­fi­nie. Les deux Quin­te­ro, Lui­si­to et Ro­ber­to, tirent de leurs per­cus­sions un rythme en­dia­blé comme seuls les Sud Amé­ri­cains savent le faire. Le trom­pet­tiste Cu­bain Den­nis Her­nan­dez et le trom­bonne Mexi­cain Rey Ale­jandre dé­chirent la nuit de quelques so­los ou me­sures fra­cas­santes. Une par­tie du pu­blic ne reste pas en place et danse sous les ar­cades de la Tos­cane. Ri­chard Bo­na fi­nit seul sur scène, au pia­no, en fai­sant se dres­ser toute la foule. On est loin de Liszt, Wa­gner et Ber­lioz dont le gé­nie plane sur cette Tos­cane. Mais peut-être qu’ils au­raient ap­pré­cié, tant la mu­sique, à ce ni­veau, est bel et bien universelle.

Am­biance fi­nale de fo­lie avec Bo­na et son pia­niste. (Pho­to S. A.)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.