Vé­ro­nique San­son fête le mois d’août à Ban­dol

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - I'été -

Vingt-deux disques d’or, six de pla­tine et, en bo­nus, trois Vic­toires de la Mu­sique. Vé­ro­nique San­son, c’est un constat simple du suc­cès et de la re­con­nais­sance. Sur l’af­fiche des Aoû­tiennes, elle cô­toie les idoles du mo­ment comme M. Po­ko­ra ou The Ave­ner. Mais elle reste tou­jours la plus proche du haut de la feuille. In­tem­po­relle, celle qui a eu le tout aus­si cé­lèbre Mi­chel Bergé pour conjoint, avant un vol sur­prise pour l’Amé­rique, a af­fû­té sa voix pour élar­gir son ré­per­toire. Une pa­lette ar­tis­tique unique, qui la dé­fi­nit et qui fait ré­son­ner son nom comme porte-éten­dard de la va­rié­té fran­çaise. Née à Bou­logne en 1972, elle a contri­bué à élar­gir ce genre mu­si­cal en pui­sant dans plu­sieurs ré­ser­voirs à ins­pi­ra­tions. Son sé­jour outre-at­lan­tique bien sûr, avec Ste­phen Stills (du groupe Cros­by, Still & Nash) mais éga­le­ment de ses ren­contres en cin­quante ans de car­rière. Son concert, en fin de soi­rée, ra­vi­ra alors tous les fans qui ont dé­jà goû­té à l’oeuvre pro­li­fique de la chan­teuse. Du cô­té des pre­mières parties, on reste avec des filles, plus jeunes mais avec du coffre. Sau­vage est le nom du pre­mier al­bum que So­phie Ta­pie sort, après son ex­pé­rience à The Voice. Une ex­pé­rience qui ne lui ou­vri­ra pas les portes de la fi­nale mais d’autres op­por­tu­ni­tés. Autre ex-can­di­date du té­lé­cro­chet, Ho­shi a dé­cro­ché de la té­lé afin de pou­voir dé­ployer l’en­tiè­re­té de son style.

Vé­ro­nique San­son aux Aoû­tiennes.  h . Stade An­dré-De­fer­ra­ri. Ta­rif : de  € à  € . www.le­saou­tiennes.com

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.