Ney­mar va tout chan­ger

Droits TV, ex­po­si­tion in­ter­na­tio­nale, boom des af­fluences : la L1 est convain­cue que l’ar­ri­vée de Ney­mar va lui don­ner un coup d’ac­cé­lé­ra­teur éco­no­mique

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Sports -

On ne pou­vait pas rêver de plus bel ac­cé­lé­ra­teur » pour le plan stra­té­gique de dé­ve­lop­pe­ment de la Ligue 1, s’est fé­li­ci­té la pré­si­dente de la Ligue (LFP) Na­tha­lie Boy de la Tour, lorsque le trans­fert de Ney­mar au PSG a été of­fi­cia­li­sé. Voir la su­per­star bré­si­lienne évo­luer sur les pe­louses de France, de­vrait per­mettre au cham­pion­nat de chan­ger de di­men­sion. Tour d’ho­ri­zon.

Rem­plis­sage des stades et af­fluences en hausse ?

Au vu de l’au­ra mon­diale du Bré­si­lien, consi­dé­ré comme un fu­tur meilleur joueur du monde en puis­sance, la pré­si­dente de la LFP a de quoi se mon­trer op­ti­miste. Pre­mier ef­fet at­ten­du, un boom au ni­veau des af­fluences moyennes : « Le taux de rem­plis­sage dans nos stades est ac­tuel­le­ment de 70%. Notre ob­jec­tif est de nous rap­pro­cher des cham­pion­nats an­glais et al­le­mand, qui af­fichent un taux de 90%. Avec Ney­mar, nous pou­vons es­pé­rer une hausse sen­sible. » Guin­gamp, pro­chain ad­ver­saire du PSG di­manche 13 août, a par exemple écou­lé toutes ses places quelques heures à peine après l’of­fi­cia­li­sa­tion du trans­fert du siècle. « On sait que quand Ney­mar va ve­nir avec le PSG ici (au Parc OL) on va voir des choses fan­tas­tiques, on bat­tra, c’est cer­tain, le re­cord de re­cettes », a af­fir­mé de son cô­té le pré­sident de Lyon Jean-Mi­chel Au­las.

Droits TV et ex­po­si­tion in­ter­na­tio­nale

A voir le nombre de mé­dias étran­gers ve­nus cou­vrir la confé­rence de presse d’ar­ri­vée de Ney­mar au PSG et sa pré­sen­ta­tion au Parc des Princes, l’ar­ri­vée du Bré­si­lien ap­porte sans nul doute un coup de pro­jec­teur à la L1, no­tam­ment au ni­veau de sa dif­fu­sion à l’in­ter­na­tio­nal. Un do­maine où la Ligue fran­çaise connaît jus­te­ment un re­tard co­los­sal vis-à-vis de ses concur­rentes eu­ro­péennes (80 M€ an­nuels sur la pé­riode 2018-2024, contre 700 M€ pour la Li­ga, et un mil­liard d’eu­ros pour la Pre­mier League !), comme le dé­plo­rait ré­cem­ment Xing Hu, re­pré­sen­tant du fonds d’in­ves­tis­se­ment chi­nois en­tré au ca­pi­tal de l’OL en mars der­nier : « En Chine le grand pu­blic ne connaît pas Lyon, ni la Ligue 1. Pour­quoi ? C’est une ques­tion de dif­fu­sion. Comme notre droit TV n’est pas dif­fu­sé, ou du moins de ma­nière in­ten­sive, le grand pu­blic ne connaît pas. » Avec l’au­ra de ‘‘Ney’’ au Bré­sil, son pays d’ori­gine, mais aus­si en Asie et aux EtatsU­nis, la LFP a un nou­vel am­bas­sa­deur de choix pour se promouvoir à l’étran­ger. Mais son sta­tut pour­rait aus­si lui per­mettre de mieux se vendre à l’échelle na­tio­nale. La LFP a plus de chance en­core d’at­teindre ou dé­pas­ser le mil­liard d’eu­ros an­nuel pour le pro­chain ap­pel d’offre avec la pré­sence de Ney­mar (contre 748,5 M€ pour la pé­riode 2016-2020).

Au­las: « Il faut pon­dé­rer les choses »

« Ce n’est pas l’ar­ri­vée de Ney­mar qui va per­mettre à l’éco­no­mie de la Ligue 1 de pou­voir à moyen terme s’en sor­tir, donc il faut pon­dé­rer les choses », a tou­te­fois pré­ve­nu Jean-Mi­chel Au­las, après Lyon-Stras­bourg, évo­quant un « sen­ti­ment mi­ti­gé » sur ce qui est un « coup fan­tas­tique », mais qui pour­rait sur­tout pro­fi­ter au PSG. Alors que le club pa­ri­sien est dé­jà res­pon­sable « d’en­vi­ron 60% de la crois­sance to­tale des re­cettes » de la Ligue 1 pour la sai­son 201516 (en­vi­ron 1,5 mil­liard d’eu­ros), se­lon une étude du ca­bi­net De­loitte, les 19 autres clubs peuvent craindre de voir la ri­chesse pro­duite par Ney­mar to­ta­le­ment leur échap­per. D’au­tant plus s’il faut, comme chaque sai­son, se sé­pa­rer de ses meilleurs ta­lents pour com­bler le dé­fi­cit ou es­pé­rer concur­ren­cer les moyens co­los­saux du PSG, à l’image de Lyon (Co­ren­tin To­lis­so, Alexandre La­ca­zette), ou Monaco (Bernardo Sil­va, Ben­ja­min Men­dy, Tié­moué Ba­kayo­ko). « Si d’un cô­té vous vou­lez de­ve­nir la meilleure Ligue, comment pou­vez-vous de l’autre cô­té vendre vos meilleurs atouts chaque an­née? C’est im­pos­sible », s’était in­quié­té Frank McCourt, pro­prié­taire de l’OM...

(Pho­to EPA/MaxPPP)

Avec Ney­mar, la L veut faire son show.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.