Faux sucres : gare à la prise de poids

San­té C8 a en­quê­té sur le phé­no­mène et les ef­fets des pro­duits al­lé­gés qui en­va­hissent les rayons des su­per­mar­chés

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Détente - PA­TRICK CABANNES

De­puis plu­sieurs an­nées, les pro­duits al­lé­gés – so­das, yaourts, bis­cuits, etc. – en­va­hissent les rayons des su­per­mar­chés pour un mar­ché min­ceur qui rap­porte 1,5 mil­liard d’eu­ros à l’in­dus­trie agroa­li­men­taire. Un do­cu­men­taire, Pro­duits light : la

vé­ri­té sur les faux sucres dif­fu­sé sur C8, ana­lyse le phé­no­mène. Édi­fiant. Au dé­but du XIX e siècle, les Fran­çais consom­maient en moyenne 1 kg de sucre par an. Rien à voir avec les 33 kg qu’ils in­gur­gitent en moyenne au­jourd’hui ! Le sucre, qui in­carne la gour­man­dise, qui rap­pelle l’en­fance, est de­ve­nu leur sa­veur pré­fé­rée. Les in­dus­triels en ont pro­fi­té, au point d’en ajou­ter partout, jusque dans les ali­ments sa­lés, par­fois à l’in­su des consom­ma­teurs… Mais, de­puis plu­sieurs an­nées, les preuves de la no­ci­vi­té de « cette autre poudre blanche » – plus on en consomme, plus le cer­veau en ré­clame – s’ac­cu­mulent. Du coup, les consom­ma­teurs se tournent vers les pro­duits al­lé­gés. Le ma­ga­zine Pro­duits light : la vé­ri­té sur les faux sucres s’est in­té­res­sé au phé­no­mène qui en­va­hit les rayons des su­per­mar­chés. Entre so­das, yaourts, bis­cuits, etc., les pro­duits al­lé­gés sont partout. Ils plaisent parce que la pro­messe qu’ils font est ir­ré­sis­tible : man­gez ce que vous vou­lez sans prendre le moindre ki­lo… L’al­lé­gé, de­ve­nu un des poids lourds de l’agroa­li­men­taire, pèse pas moins de 1,5 mil­liard d’eu­ros par an. Le do­cu­men­taire dé­voile des se­crets de fa­bri­ca- tion as­sez in­at­ten­dus, no­tam­ment dans la com­po­si­tion des yaourts, où s’im­misce no­tam­ment du… porc via de la gé­la­tine… À tra­vers une ex­pé­rience in­édite conduite par la cher­cheuse bri­tan­nique Katherine Ap­ple­ton, le do­cu­men­taire tord le coup à l’idée pré­con­çue vé­hi­cu­lée par les in­dus­triels, qui af­firment qu’en consom­mant du light, il y au­rait moins de risque de prendre du poids. Après avoir fait cou­rir pen­dant une heure des « co­bayes », elle a don­né à boire à un tiers 1 litre d’eau, à un autre tiers 1 litre de so­da et au der­nier tiers 1 litre de bois­son al­lé­gée. Elle les a en­suite conviés dans un res­tau­rant. Le ré­sul­tat est édi­fiant : ceux qui ont bu la bois­son al­lé­gée mangent plus et même se goinfrent ! Quant aux pro­blèmes liés à la consom­ma­tion d’as­par­tame… L’al­lé­gé fait rêver, mais il dis­si­mule cer­taines réa­li­tés moins sym­pa­thiques à dire…

D’après une ex­pé­rience in­édite de la cher­cheuse bri­tan­nique Katherine Ap­ple­ton, les per­sonnes qui consomment de l’al­lé­gé mangent plus que les autres et même se goinfrent.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.