Prêts pour une nou­velle guerre du Vietnam !

À For­cal­quei­ret, deux frères ont re­pro­duit un camp mi­li­taire amé­ri­cain de l’époque de la guerre du Vietnam. Ils pré­sentent au pu­blic un vé­ri­table ar­se­nal d’armes lourdes. Ren­contre

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Var - MIGUEL CHARLOTIAUX

Une vé­ri­table place forte amé­ri­caine a vu le jour de­vant la salle des fêtes La Fa­ran­dole. Dra­peaux US, sacs de sable, bar­be­lés et ca­nons ne par­viennent pas à dis­sua­der les vi­si­teurs de s’ap­pro­cher et de se pro­me­ner dans la base. Le rock de Paint in black des Rol­ling Stones ré­sonne, pro­ve­nant de l’une des tentes. La musique gré­sillante ac­com­pa­gne­ra les vi­si­teurs tous les jours de 10 à 20 h, jus­qu’à di­manche. En face de l’en­trée du Pe­ter­son base camp, un mi­ra­dor en bois de plu­sieurs mètres de haut. À gauche, un parc de vé­hi­cules mi­li­taires et des tentes d’in­fir­me­rie. À droite, un homme, treillis et écus­sons, arme de poing à la cein­ture et bé­ret sur la tête, fait face à un pe­tit groupe d’en­fants ac­com­pa­gnés d’une adulte. Il leur pré­sente des armes dans leurs moindres dé­tails. Il pose une gre­nade (neu­tra­li­sée) dans la main de chaque bam­bin. « À votre avis, elle sert à quoi celle-là ? Voyant leurs yeux ronds fixant l’ex­plo­sif, il leur donne la ré­ponse : Celle-ci, c’est une in­cen­diaire. Elle n’ex­plose pas, elle fait du feu. »

Une fa­mille de col­lec­tion­neurs

Mike et Kel­ly Je­rosme sont frères. De­puis pe­tits, ils sont pas­sion­nés par l’ar­mée amé­ri­caine, et par­ti­cu­liè­re­ment par la guerre du Vietnam. Armes, vé­hi­cules, ma­té­riel mé­di­cal, ra­dios... Ils glanent par­tout de quoi agran­dir leur pa­no­plie. « Ça fait vingt-trois ans qu’on col­lec­tionne sur la guerre du Vietnam », ex­plique Kel­ly. Une collection im­pres­sion­nante. Des armes lourdes, de la sul­fa­teuse au lance-ro­quettes, des lan­ce­flammes - « qui peuvent aus­si lan­cer du gaz », pré­cise Kel­ly – un éta­lage de ca­nons, de mi­traillettes, de fu­sils, de lance-gre­nades... De toutes tailles, de tous ca­libres. L’im­por­tant, c’est l’au­then­ti­ci­té. « La plu­part sont des vraies armes neu­tra­li­sées. D’autres sont fac­tices, mais elles res­tent des co­pies conformes : même taille et même poids que les vraies. » Quant aux vé­hi­cules, ils ont été res­tau­rés par leurs soins. Les deux frères ne sont pas mi­li­taires pour au­tant. Mike Je­rosme, l’aî­né, qui ex­plique au pe­tit groupe dans quelle si­tua­tion les sol­dats font des tirs de mor­tiers, a fait son ser­vice mi­li­taire, mais ne s’est pas en­ga­gé par la suite. Kel­ly, une pointe de re­gret dans la voix, ex­plique : « Après les at­ten­tats en France, on a vou­lu s’en­ga­ger dans l’ar­mée. Mais ils nous ont dit qu’on était trop vieux... »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.