« Le si­lence de Nice, la nuit du 14 juillet... »

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - I'été -

« Le 14 juillet 2016, nous étions en train de dî­ner après la lec­ture à Saint-Mar­tin Vé­su­bie quand on a com­men­cé à avoir des in­fos sur ce qui se pas­sait à Nice. J’ai vou­lu ren­trer aus­si­tôt. J’étais fou de rage : com­ment ça avait pu ar­ri­ver ? La co­lère pri­mait, c’était une ré­ac­tion pu­re­ment épi­der­mique. Quand je suis ar­ri­vé à l’hô­tel, il y avait en­core beau­coup de monde dans le hall. Des gens ha­gards, hé­bé­tés, en dé­bar­deurs ou torse nu, que le per­son­nel es­sayait de ras­su­rer. Mon ar­ri­vée a un peu fait di­ver­sion, j’ai com­pris que ça leur chan­geait les idées et je suis res­té un mo­ment à dis­cu­ter. J’ai eu du mal à m’en­dor­mir cette nuit-là et je suis res­té un long mo­ment à fu­mer sur le bal­con : le si­lence était as­sour­dis­sant. Nice d’ha­bi­tude si joyeuse, si ani­mée à cette époque, était muette. La cé­ré­mo­nie de com­mé­mo­ra­tion a fait re­mon­ter tout ça. C’était très in­tense et j’ai sen­ti dans le pe­tit groupe que nous for­mions, une vé­ri­table en­vie de par­ti­ci­per à ce mo­ment de so­li­da­ri­té et de fra­ter­ni­té. Je crois que ça a eu un ef­fet cu­ra­tif... »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.