Alaize tient son po­dium mon­dial

CHAM­PION­NATS DU MONDE PARALYMPIQUES (SAUT EN LON­GUEUR)

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Sports - P. DE.

En bat­tant son re­cord de France, Jean-Bap­tiste Alaize, sau­teur en lon­gueur am­pu­té ti­bial, a ra­me­né une su­perbe mé­daille de bronze des mondiaux paralympiques, dis­pu­tés mi-juillet à Londres. Après une cin­quième place aux JO de Rio et de nom­breux titres dans les ca­té­go­ries jeunes, le Va­rois vient de réa­li­ser son rêve : une mé­daille chez les se­niors ! Dans le stade olym­pique de Londres, où il avait ac­cro­ché une sixième place aux Jeux paralympiques 2012, il a vé­cu un grand mo­ment. « Le stade était presque plein, avec une su­perbe am­biance, se sou­vien­til. Il y avait beau­coup plus de monde qu’à Rio en sep­tembre. J’ai été sou­te­nu pen­dant tout le concours, no­tam­ment par mon par­te­naire (il cite son spon­sor, Ndlr), qui m’aide tout au long de l’an­née et dont les re­pré­sen­tants avaient sou­hai­té faire le dé­pla­ce­ment .» Après un pre­mier saut as­su­ré à 6,38 m, Jean-Bap­tiste Alaize pre­nait la deuxième place avec un bond à 6,82 m (nou­veau re­cord de France). Il en­chaî­nait une belle sé­rie pour fi­nir à 6,77 m à son der­nier saut. Mal­gré cette perf’, il de­vait s’in­cli­ner face à son meilleur en­ne­mi, son ami al­le­mand Mar­cus Rehm : le cham­pion olym­pique 2016 a pris la mé­daille d’or avec un saut à 8 m ! Le Hol­lan­dais Ro­nald Her­tog (6, 94 m) com­plète le po­dium.

Une vive émo­tion

« Sur le coup, je n’ai pas trop réa­li­sé. Il m’a fal­lu quelques mi­nutes pour prendre conscience que j’étais en­fin sur le po­dium, ajoute le na­tif du Bu­run­di. Dans le stade, j’ai eu beau­coup de fris­sons, no­tam­ment quand j’ai pu ser­rer dans mes bras mon nou­vel en­traî­neur, Jean-Charles Balme. » Ce­lui-ci a éga­le­ment vé­cu un grand mo­ment : « Je suis vrai­ment fier de sa per­for­mance, il était très proche des 7 mètres à son se­cond saut. Nous avions pro­gram­mé un pic de forme pour la mi-juillet, c’est donc sa­tis­fai­sant. Dans la préparation, notre choix stra­té­gique s’est por­té sur la vi­tesse dans la me­sure où JB a une marge de ma­noeuvre dans ce do­maine. Je crois qu’on a bien fait. Dans les mois à ve­nir, le tra­vail va se fo­ca­li­ser sur les as­pects tech­niques. » Pro­chain ob­jec­tif pour l’ath­lète : les cham­pion­nats d’Eu­rope, qui se dé­rou­le­ront à Ber­lin en août 2018. D’ici là, Jean-Bap­tiste Alaize par­ti­ci­pe­ra à plu­sieurs mee­tings au mi­lieu des sau­teurs va­lides, avec, en ligne de mire, les Jeux paralympiques de To­kyo en 2020. Il conti­nue­ra à s’en­traî­ner quo­ti­dien­ne­ment sur le stade Gal­lie­ni de Fré­jus et pour­sui­vra sa préparation phy­sique et fon­cière dans les lo­caux d’Orange Bleue, à Saint-Ra­phaël.

(Pho­tos DR)

L’en­traî­neur Jean-Charles Balme s’est dit « vrai­ment fier de la per­for­mance » de son pro­té­gé. Le Va­rois Jean-Bap­tiste Alaize (à droite) a ra­me­né la mé­daille d’ar­gent de Londres, avec un saut à , m.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.