Deux mille hec­tares par­tis en fu­mée en Haute-Corse

Les deux in­cen­dies, qui étaient hier « conte­nus mais pas maî­tri­sés », n’ont fait au­cune vic­time

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - France -

Les pom­piers pour­sui­vaient hier leurs ef­forts pour éteindre deux in­cen­dies en Haute-Corse qui ont par­cou­ru, au to­tal, en­vi­ron 2 000 hec­tares de vé­gé­ta­tion. Le plus im­por­tant des deux, qui s’était dé­cla­ré dans la nuit de jeu­di à ven­dre­di (nos édi­tions d’hier) au cap Corse, a fi­na­le­ment par­cou­ru 1800 hec­tares après avoir at­teint la côte est de l’île. Hier, près de 180 sa­peurs­pom­piers, ren­for­cés par des sa­peurs-pom­piers des Bouches-du-Rhône et ma­rins-pom­piers de Mar­seille, res­taient mo­bi­li­sés à Sis­co, avec l’aide de trois Ca­na­dair et quatre Tra­cker. Le se­cond, si­tué lui en Ba­lagne, dans le nordouest de l’île, a par­cou­ru près de 200 hec­tares. Les deux étaient hier après-mi­di «conte­nus mais pas maî­tri­sés», et ne pré­sen­taient pas de me­nace pour les ha­bi­tants. Les vents vio­lents ayant fa­vo­ri­sé leur pro­pa­ga­tion étaient, en outre, re­tom­bés. Au plus fort des feux, 882 per­sonnes, dont des va­can­ciers d’un cam­ping de Pie­tra­cor­ba­ra, les ha­bi­tants de plu­sieurs ha­meaux, et les tou­ristes d’un autre cam­ping à Sis­co, ain­si que plu­sieurs di­zaines de ran­don­neurs sur le site très tou­ris­tique du GR20, avaient dû être éva­cuées vers des écoles, couvent, ou re­fuges, qu’ils ont pu quit­ter hier à la mi-jour­née. «A 1200 mètres d’al­ti­tude, toute la crête était en­flam­mée», se sou­vient Ber­nard We­ber, touriste de 60 ans ori­gi­naire d’Al­sace, qui a pas­sé la nuit de­hors.

Un homme in­ter­pel­lé pour des dé­parts de feu à Bas­tia

Par ailleurs, plu­sieurs in­cen­dies se sont dé­cla­rés tard ven­dre­di soir à Bas­tia, dont cer­tains à proxi­mi­té d’im­meubles d’ha­bi­ta­tions. «Un homme d’une cin­quan­taine d’an­nées, soup­çon­né d’avoir pro­vo­qué cinq dé­parts de feu» dans cette zone, a été ar­rê­té vers 1 heure du ma­tin et pla­cé en garde à vue, a in­di­qué le pré­fet de Haute-Corse, Gé­rard Ga­vo­ry. Il nie les faits mais a été re­con­nu vi­suel­le­ment par un té­moin, se­lon une source ju­di­ciaire. Hier en dé­but de soi­rée, sa garde à vue a été pro­lon­gée de 24 heures.

(Pho­to AFP)

Le plus im­por­tant des deux in­cen­dies, au cap Corse, a ra­va­gé   hec­tares. At­ti­sé par des vents at­tei­gnant plus de  km/h, il avait sau­té la ligne de crête et at­teint la côte est dans la nuit de ven­dre­di à hier.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.