Cy­ril Fé­raud, guide folk­lo­rique à Lo­rient

Spec­tacle Cy­ril Fé­raud pré­sente pour la troi­sième an­née Le Grand Spec­tacle du Fes­ti­val in­ter­cel­tique de Lo­rient sur France 3

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Détente - PRO­POS RE­CUEILLIS PAR JU­LIA BAUDIN

Cy­ril Fé­raud a plus d’un prime dans son sac. Après Mu­siques en fête, cé­lé­bra­tion de la mu­sique clas­sique dif­fu­sée en juin sur France 3, il pré­sente ce soir Le Grand Spec­tacle du Fes­ti­val in­ter­cel­tique de Lo­rient. Deux heures de show ma­gni­fique dé­diées à la culture des na­tions celtes.

Vous pré­sen­tez Le Grand Spec­tacle du Fes­ti­val in­ter­cel­tique et vous n’êtes même pas bre­ton… J’ai ap­pris énor­mé­ment. Et j’ima­gine que mon igno­rance de la culture celte – même moins crasse qu’il y a quelque temps – m’in­cite à po­ser les ques­tions que tout le monde se pose sur les ba­gads, les pipe bands, les gaï­tas, les gaï­teos, les ins­tru­ments, les cos­tumes, les tra­di­tions, etc. En quoi consiste votre par­tie ? J’ai fait toute la pré­pa­ra­tion, le tour­nage, les sé­quences en cou­lisses et sur scène. Le but étant d’ex­pli­quer aux téléspectateurs ce qu’ils voient, de leur rap­por­ter des anec­dotes, cer­taines très jo­lies, et de les me­ner à la ren­contre de pas­sion­nés de la culture celte, sou­vent de­puis plu­sieurs gé­né­ra­tions. Voir une pe­tite puce de 3 ans dan­ser aux cô­tés de ses pa­rents et grands­pa­rents, et de­vant 15 000 spec­ta­teurs est to­ta­le­ment ir­ré­sis­tible. C’est un gros bar­num ? Énorme. Je crois que c’est le plus gros en termes de ma­té­riel et de lo­gis­tique après les Cho­ré­gies. Mais ça vaut le coup ! Voir Lo­rient en fête, voir ces mil­liers de gens ras­sem­blés dans un stade au­tour d’une même pas­sion, voir tout ce plai­sir et toute cette joie, c’est ab­so­lu­ment mer­veilleux. Sur­tout en ce mo­ment. Com­bien faut­il par exemple de ca­mé­ras ? D’abord Le Grand Spec­tacle se dé­roule sur trois soi­rées, dont France 3 livre un conden­sé de deux heures. En­suite, fil­mer dans un stade est com­pli­qué. J’ignore le nombre exact de ca­mé­ras, mais les images sont cap­tées par des ap­pa­reils sur pieds ins­tal­lés au­tour de la grande scène cen­trale, deux grues té­les­co­piques, et des drônes, uti­li­sés pour la pre­mière fois cette an­née, et qui ont per­mis, de rap­por­ter des images stu­pé­fiantes des ar­tistes. Vous sem­blez ap­pré­cier ce genre de prime. Est­ce une res­pi­ra­tion ? J’adore Slam. C’est vrai­ment mon bé­bé. Mais j’avoue vo­lon­tiers que le Fes­ti­val du cirque, Mu­siques en fête, l’Eu­ro­vi­sion, l’In­ter­cel­tique, tout ce spec­tacle vi­vant, c’est for­mi­da­ble­ment nour­ris­sant…

Cy­ril Fé­raud : « Mon igno­rance de la culture celte m’in­cite à po­ser les ques­tions que tout le monde se pose ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.